En avant pour les premières valorisations prévues par le Ségur de la Santé !

Olivier VÉRAN a conclu avec les organisations signataires un avenant à l’accord du Ségur de la santé pour anticiper, dès septembre, la mise en œuvre des premières mesures de revalorisation des professionnels de la fonction publique hospitalière. Près d’un million de professionnels des établissements de santé et des EHPAD sont ainsi concernés par cette première mesure de revalorisation anticipée.

Olivier VÉRAN a conclu avec les organisations signataires un avenant à l’accord du Ségur de la santé pour anticiper, dès septembre, la mise en œuvre des premières mesures de revalorisation des professionnels de la fonction publique hospitalière. Près d’un million de professionnels des établissements de santé et des EHPAD sont ainsi concernés par cette première mesure de revalorisation anticipée.
Le 13 juillet dernier, une majorité des organisations représentatives des professionnels non médicaux (FO, CDFT, UNSA) et la FHF ont signé avec le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé les accords du Ségur relatifs à la rémunération des soignants.

Cet accord prévoyait, au sein de la mesure n°1, une revalorisation de 183 euros nets mensuels des sages-femmes et des personnels non médicaux au sein des établissements de santé et EHPAD publics: 90 euros applicables dès le 1er septembre 2020 versés à titre rétroactif sur la paie de janvier 2021 puis 93 euros supplémentaires à partir du 1er mars 2021.

Des revalorisations en avance sur le calendrier

Ce 1er septembre, un avenant à l’accord initial a été conclu en accord avec les organisations signataires afin d’accélérer la revalorisation sur laquelle le Gouvernement s’est engagée : la première tranche de la revalorisation de 90 euros pourra être versée dès le mois de septembre 2020 (en octobre 2020 au plus tard avec effet rétroactif au 1er septembre) pour la fonction publique hospitalière au lieu de janvier 2021. Le décret associé sera publié dans les prochains jours.
Ainsi, les sages-femmes et les personnels non médicaux au sein des établissements de santé et EHPAD de la fonction publique hospitalière percevront 90 euros supplémentaires par mois dès le mois de septembre ou d’octobre auxquels viendront s’ajouter 93 euros à partir de mars 2021.

Un signe d’engagement du Gouvernement

Pour les ministres, cette mise en œuvre accélérée des accords du Ségur de la santé vient témoigner de l’engagement total du Gouvernement envers les personnels hospitaliers et des EHPAD particulièrement mobilisés depuis le début de la crise sanitaire.

Olivier Véran rappelle son attachement à assurer la mise en œuvre des accords du Ségur dans les meilleurs délais au travers un dialogue social régulier avec les organisations signataires.
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.