Enfants handicapés : un parcours de soins officialisé entre le CHU et l’association Agir, Soigner, Eduquer, Insérer (ASEI)

Le 26 mai 2011, le CHU de Toulouse et l’Association Agir, Soigner, Eduquer, Insérer (ASEI), unis par des liens historiques, renforcent leurs complémentarités par la signature d’une convention-cadre. Dans ces nouvelles filières de soins, le CHU assure le diagnostic, des soins médicaux, l’ASEI des soins de suite et de rééducation des enfants de 0 à 6 ans atteints de pathologies motrices, neuro-motrices ou souffrant d’obésité et de troubles de la nutrition. L’amélioration du parcours de soins bénéficiera aussi aux jeunes de 0 à 16 ans déficients auditifs ou présentant des troubles du langage. Cette convention-cadre constitue un axe important du projet médical des deux institutions.

Le 26 mai 2011, le CHU de Toulouse et l’Association Agir, Soigner, Eduquer, Insérer (ASEI), unis par des liens historiques, renforcent leurs complémentarités par la signature d’une convention-cadre. Dans ces nouvelles filières de soins, le CHU assure le diagnostic, des soins médicaux, l’ASEI des soins de suite et de rééducation des enfants de 0 à 6 ans atteints de pathologies motrices, neuro-motrices ou souffrant d’obésité et de troubles de la nutrition. L’amélioration du parcours de soins bénéficiera aussi aux jeunes de 0 à 16 ans déficients auditifs ou présentant des troubles du langage.
Cette convention-cadre constitue un axe important du projet médical des deux institutions. La création de filières sanitaires et médico-sociales autour du handicap de l’enfant répond aussi à une orientation forte de la Loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST) du 21 Juillet 2009.

Les activités médicales faisant l’objet de la coopération

Le CHU assure la phase de diagnostic initial, de soins médicaux ou chirurgicaux de court séjour, d’éducation et de prévention. L’ASEI dispense les soins de suite et de rééducation dans le cadre d’une prise en charge globale à la fois rééducative, scolaire et éducative pour les activités suivantes :
La néonatologie et le centre d’action médico-sociale précoce
Le partenariat concerne les enfants de 0 à 6 ans présentant des pathologies motrices, ou neuro-motrices. Le CHU ré-adresse au centre Paul Dottin la prise en charge des diagnostics et traitement précoce.
La chirurgie orthopédique et traumatologique infantile
Le partenariat concerne les enfants atteints de pathologies motrices ou neuro-motrices. Le Centre Paul Dottin réalise des consultations, des bilans et la rééducation fonctionnelle post-opératoire des enfants qui lui sont ré-adressés par le CHU.

L’endocrinologie pédiatrique
Le partenariat concerne notamment des enfants présentant des pathologies liées à l’obésité et aux troubles de la nutrition. La consultation des enfants handicapés de l’ASEI est assurée par des médecins du CHU et l’ASEI prend en charge dans le cadre du réseau REPOP, l’éducation thérapeutique au Centre Paul Dottin et la prise en charge rééducative en nutrition au centre James Bouron (65).
La consultation d’audiophonologie
Située au Centre Lestrade CIVAL, elle reçoit en partenariat avec le centre de référence du CHU des enfants de 0 à 16 ans déficients auditifs ou présentant des troubles du langage pour la réalisation de diagnostic et d’orientations.

Pour faire vivre ces complémentarités, les structures mettront en place des consultations avancées, des partages d’expertise, des échanges d’informations entre professionnels des deux institutions.

En savoir plus sur

L’association Agir, Soigner, Eduquer, Insérer, (A.S.E.I) a pour objet la prise en charge globale, l’accompagnement, l’éducation et l’insertion des personnes handicapées et des personnes dépendantes et fragilisées dans le respect des valeurs qui ont toujours présidé à l’action de l’association : la laïcité, le refus de toutes les discriminations, le respect de la personne et la solidarité.
L’A.S.E.I gère 46 centres regroupant 84 établissements et services sanitaires et médico-sociaux avec rigueur et transparence. La gestion de ces activités constitue un moyen au service d’objectifs pédagogiques, éducatifs, culturels et thérapeutiques que poursuit l’association auprès des personnes qu’elle accompagne. Elle affirme également son militantisme en soutien à la personne en situation de handicap.
Le CHU de Toulouse
Au coeur de la plus vaste région de France, d’un peu moins de 3 millions d’habitants et d’une agglomération au taux de croissance démographique annuel le plus élevé d’Europe, le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse est la structure sanitaire de référence de cette région qui regroupe plus de 150 établissements publics et privés.
Constitué de plusieurs sites répartis au nord et au sud de la ville, le CHU de Toulouse est l’un des premiers employeurs de la région Midi-Pyrénées, accomplissant ses missions de soins, de prévention, d’enseignement et de recherche grâce à près de 1000 médecins et 11 000 personnels hospitaliers, Organisé en 20 pôles cliniques et médico-techniques, il prend en charge environ 200 000 malades et 600 000 consultants chaque année.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.