Engagement dans un partenariat avec les hôpitaux d’Indonésie

Jeudi 13 janvier 2005 la mission de coopération médicale et sanitaire du CHRU de Lille est partie pour Djakarta avec pour objectif l'évaluation des besoins des hôpitaux d'Indonésie et en particulier de Sumatra.

Jeudi 13 janvier 2005 la mission de coopération médicale et sanitaire du CHRU de Lille est partie pour Djakarta avec pour objectif l’évaluation des besoins des hôpitaux d’Indonésie et en particulier de Sumatra.

La délégation est composée de M. Jérémy Sécher, directeur adjoint, du Dr Régis Garrigue, médecin urgentiste, tous deux du CHU de Lille, et d’un médecin de l’AP-HP (Hôpital Lariboisière) membre de l’association « Douleurs sans frontière ».

En réponse aux demandes des autorités sanitaires indonésiennes, ils définiront les conditions d’un partenariat et les actions de soutien du CHU de Lille et des hôpitaux du Nord-pas-de-Calais vers les hôpitaux sinistrés de la région de Sumatra.

Depuis maintenant plusieurs jours, les professionnels de la santé de la région Nord Pas de Calais ont manifesté leur intérêt, leur soutien et leur adhésion à l’idée de jumelage et de partenariat à court, moyen et long terme, avec leurs collègues en difficulté dans les régions sinistrées. Demain, les professionnels des hôpitaux de la région Nord Pas de Calais seront les acteurs et les moteurs de cette mission de jumelage et de partenariat.

L’intervention des hôpitaux du Nord Pas de Calais prolonge l’action du Ministère de la Santé et du CHU de Toulouse au Sri Lanka.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.