Enjeux et perspectives des nouveaux radiotraceurs

Réuni à Tours, le 14 décembre 2010, le « Groupement d'Intérêt Scientifique » radiopharmaceutique Tours - Caen - Toulouse - Clermont confirme l'intérêt des radiotraceurs dans le diagnostic précoce de nombreuses pathologies. Injectés dans l'organisme, les nouveaux radiopharmaceutiques à vie courte permettent de visualiser les zones affectées par un cancer (lymphomes, tumeurs cérébrales, cancers gynécologiques), une pathologie rhumatismale, cutanée, ou encore par une maladie neurologique ou psychiatrique (maladies d'Alzheimer et syndromes apparentés). Les radiopharmaceutiques ou radiotraceurs sont visibles grâce au TEP (Tomographie par émission de Positons)

Réuni à Tours, le 14 décembre 2010, le « Groupement d’Intérêt Scientifique » radiopharmaceutique Tours – Caen – Toulouse – Clermont confirme l’intérêt des radiotraceurs dans le diagnostic précoce de nombreuses pathologies. Injectés dans l’organisme, les nouveaux radiopharmaceutiques à vie courte permettent de visualiser les zones affectées par un cancer (lymphomes, tumeurs cérébrales, cancers gynécologiques), une pathologie rhumatismale, cutanée, ou encore par une maladie neurologique ou psychiatrique (maladies d’Alzheimer et syndromes apparentés). Les radiopharmaceutiques ou radiotraceurs sont visibles grâce au TEP (Tomographie par émission de Positons)

Vers un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer
A l’origine d’un déclin progressif des facultés cognitives et de symptômes affectifs ou comportementaux parfois invalidants, la maladie d’Alzheimer provoque des lésions cérébrales caractéristiques, connues depuis la première description d’Alois Alzheimer. Il s’agit de plaques amyloïdes, dépôts d’une protéine anormale et d’une dégénérescence neurofibrillaire qu’accompagne une mort des neurones. Ces lésions apparaissent avant les premiers signes de la maladie et s’étendent avec son aggravation clinique. Plusieurs essais menés par le GIS et soutenus par le plan Alzheimer 2008 ? 2012 développent des radiopharmaceutiques qui amélioreront la détection de lésions cérébrales en imagerie TEP et donc le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. Plus de 100 patients atteints de cette maladie ont déjà bénéficié de cet examen grâce au partenariat Public/Privé du GIS.

Fondé en 2008 le Groupement d’Intérêt Scientifique radiopharmaceutique a pour but de promouvoir le développement et la mise au point de nouveaux radiopharmaceutiques ainsi que leur utilisation en clinique. Pour y parvenir, le GIS associe depuis 2009, des équipes académiques en recherche clinique dans le domaine, à Toulouse, Tours, Caen et Clermont-Ferrand ainsi qu’un partenaire industriel (Cyclopharma).

Radiopharmaceutiques
Utilisés en médecine nucléaire, principalement pour des actes diagnostiques (explorations scintigraphiques ou tomoscintigraphiques) les radiopharmaceutiques contiennent des éléments radioactifs incorporés à des fins médicales.

Contact Presse
Jean-Bernard Deloye – Laboratoires Cyclopharma Biopole Clermont-Limagne 63360 Saint-Beauzire
Tel : 04 73 63 27 00 -­ Email : href= »mailto:cyclopharma@cyclopharma.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.