Troubles de l’humeur : lancement d’une enquête nationale sur l’électroconvulsivothérapie

L’électroconvulsivothérapie (ECT) est actuellement le traitement le plus efficace des troubles de l’humeur (dont la dépression) sévères et résistants aux traitements médicamenteux.

L’électroconvulsivothérapie (ECT) est actuellement le traitement le plus efficace des troubles de l’humeur (dont la dépression) sévères et résistants aux traitements médicamenteux.
Réalisée sous anesthésie générale, l’ECT consiste, grâce à un stimulus électrique, à provoquer une brève crise convulsive généralisée. La qualité et la sécurité des soins est une priorité essentielle en psychiatrie. 
Les pratiques de l’ECT sont insuffisamment connues et les dernières recommandations nationales sur les ECT ont été rédigées il y a 20 ans. 
Etablir un état des lieux de la pratique de l’ECT
C’est pour ces raisons que l’équipe de psychiatrie universitaire, sous l’égide du Pr Vanelle, du CHU de Nantes, a lancé une grande enquête nationale sur les pratiques de l’ECT en France, en novembre 2016. Cette enquête  a pour objectifs d’établir un état des lieux sur la pratique de l’ECT en France et d’apporter ainsi des informations récentes aux autorités de santé pour une actualisation des recommandations françaises sur l’ECT. 
Cette enquête est menée en partenariat avec la section STEP de l’AFPBN (www.afpbn.org/section/22).
Accédez à l’enquête.
Renseignements: Anne Sauvaget – tél. 02.40.08.47.95 / href= »mailto:anne.sauvaget@chu-nantes.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.