Entrée de services : une initiative originale

Toute hospitalisation d’un proche peut se révéler un évènement traumatisant pour l’enfant, jeune ou adolescent : pour un enfant, l’hospitalisation banale n’existe pas. Partant de ce constat, 36 professionnels médicaux et paramédicaux issus de 19 services du CHRU, ainsi que 2 membres de l’association Le Liseron, regroupés au sein du « groupe Oscar », se sont penchés sur la question suivante : « Comment améliorer l’accueil et l’accompagnement des enfants et adolescents ayant un proche malade hospitalisé au CHRU ? ».

S’inscrivant dans une démarche de santé publique, le groupe a visé la prévention des troubles (psychologiques, psychosomatiques, de personnalité…) secondaires au traumatisme que peut représenter pour l’enfant l’hospitalisation d’un proche.

C’est ainsi qu’est née « Entrée de services », une bande dessinée dont la lecture viendra bousculer les représentations des professionnels concernant les besoins de l’enfant confronté à la maladie d’un proche, et les éclairer quant à l’attitude à adopter.

Réalisée par Christian Maucler, auteur-illustrateur franc-comtois et le groupe Oscar, la BD est diffusée à tous les professionnels de l’établissement concernés par l’enfant qui vient à l’hôpital voir un proche hospitalisé.

Le CHRU et l’association Le liseron en sont co-éditeurs ; le financement provient de nombreux donateurs : le Conseil régional de Franche-Comté, les villes de Besançon, Ornans, Saint-Vit, Abergement la Ronce, Century 21 Pontarlier, ACEF Banque Populaire de Franche-Comté et les associations : Le Liseron, Nausicaa Combat Sa Leucémie, Emmaüs Pontarlier, Pallican et Rea… gir.

Composée de 11 petites histoires, « Entrée de services » met en avant les questionnements de l’enfant, son besoin de savoir, son ressenti lorsqu’il est tenu à l’écart par les professionnels de santé.

Avec humour et lucidité, cette BD amène le lecteur à s\’interroger sur la présence de l\’enfant auprès de la personne aimée, quelle que soit son état de santé.

Tiré à plus de 4000 exemplaires, l\’ouvrage sera distribué à l\’ensemble du personnel de santé concerné afin d\’encourager le changement de comportement dans tous les services.

Dans le prolongement de ce travail, une affiche informant du droit de visite des enfants accompagnés dans les services a été finalisée. Elle vient remplacer les pancartes « Interdiction aux enfants de moins de 15 ans » qui figuraient à l’entrée de certains services.

Outre la BD, d’autres actions de sensibilisation et de formation des médecins, internes et des professionnels paramédicaux seront mises en place afin d’améliorer leur savoir-faire et savoir être avec l’enfant.

Des supports et documents seront conçus au fil des besoins pour guider les professionnels dans la prise en compte de l’enfant.

Le groupe de travail Oscar assurera l’évaluation de l’impact de ses travaux par rapport à l’état des lieux initial, pour suivre l’évolution des représentations et des pratiques de professionnels du CHRU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.