Entretien avec une sage-femme dès le 4ème mois de la grossesse

Futures mamans, pour mieux suivre votre grossesse, le Centre Hospitalier Régional d'Orléans (CHRO) propose un entretien avec une sage-femme dès le 4ème mois. Depuis le 1er mars, cette séance est remboursée à 100% par la sécurité sociale et correspond au 1er cours de préparation à l'accouchement. Cette amélioration du suivi de la parturiente répond à un besoin de santé publique.

Futures mamans, pour mieux suivre votre grossesse, le Centre Hospitalier Régional d’Orléans (CHRO) propose un entretien avec une sage-femme dès le 4ème mois. Depuis le 1er mars, cette séance est remboursée à 100% par la sécurité sociale et correspond au 1er cours de préparation à l’accouchement. Cette amélioration du suivi de la parturiente répond à un besoin de santé publique.

En effet, une enquête menée en 2005 à révélé que 5.4 % des femmes enceintes du Loiret ont été vues moins de quatre fois en consultation au cours leur grossesse (Source : Observatoire régional de la santé). Conséquences : des difficultés ou des pathologies, qui auraient pu être traitées en amont, demeurent et compliquent l’accouchement.

Partant de ce constat et des recommandations du plan de périnatalité (2005/2007) le département de gynécologie obstétrique du CHRO a décidé de mettre en place les entretiens dits «du 4ème mois».
Ces entretiens renforcent l’offre déjà proposée par certains praticiens et sages-femmes de ville. L’entretien, individuel ou en couple, dure environ 45 minutes ; il ne s’agit pas d’une consultation médicale, et il est indépendant du suivi médical habituel de la grossesse effectué par le médecin ou la sage-femme. Il s’agit d’un moment privilégié d’écoute et d’échange au cours duquel sont abordées en amont les questions spécifiques sur la grossesse (droits et démarches pour la maternité, prise en charge graduée des soins, allaitement, retour précoce à domicile, garde d’enfants…) Des facteurs de vulnérabilité peuvent aussi y être dépistés : stress, anxiété, précarité, handicap…

Ce bilan effectué avant l’accouchement permet d’organiser un meilleur suivi de grossesse, d’élaborer le projet de naissance et de prévenir des situations complexes. Toutes les femmes enceintes peuvent bénéficier de ces entretiens.

Au CHRO, elles peuvent contacter à partir de leur 4ème mois de grossesse le secrétariat de l’unité de suivi physiologique de la grossesse au 02 38 74 41 90.
Les entretiens sont menés gratuitement sur le site de Porte Madeleine.

L’Hôpital d’Orléans en 2007, en chiffres
– 6 sites dont 2 de court séjour (324 lits à Porte Madeleine, 567 lits à La Source), et 4 établissements d’accueil des personnes âgées (522 lits au total + 58 lits en Soins de Suite et de Réadaptation à
Saran).
– 3 écoles : l’Institut de Formations Paramédicales (infirmières, aides-soignants, puéricultrices…), l’Institut de Formation en Massokinésithérapie, et le Centre d’Enseignement de Soins d’Urgence (CESU)
– 54 065 entrées en court séjour sur l’année,
– 16 600 interventions chirurgicales, 86 000 passages aux urgences dont 24 000 donnant lieu à une hospitalisation,
– 4 170 naissances
– 4 200 personnels dont 400 médecins

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.