EOS : 2 radios numériques du corps entier en 20 secondes

Grâce à ce nouveau système d'imagerie, les enfants et adultes souffrant d’affections ostéo-articulaires rachidiennes du bassin ou des membres inférieurs (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique) bénéficent d’une plus grande précision dans le diagnostic, les planifications pré-opératoires et la surveillance de leurs pathologies.

Grâce à ce nouveau système d’imagerie, les enfants et adultes souffrant d’affections ostéo-articulaires rachidiennes du bassin ou des membres inférieurs (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique) bénéficent d’une plus grande précision dans le diagnostic, les planifications pré-opératoires et la surveillance de leurs pathologies.
EOS, un  système d’imagerie  ostéo-articulaire 2D/3D ultra basse dose
Le système EOS réalise, en une fois et en 20 secondes, des radiographies de face et de profil du corps "en charge" (en position debout), avec une réduction très importante de l’exposition aux rayons X grâce au système inventé par Georges CHARPAK , prix Nobel  de physique (1992).
Associé à la station SterEOS, un logiciel intégré permet une modélisation 3D surfacique du squelette et le calcul automatisé de nombreux paramètres cliniques dans l’espace. Ces informations fonctionnelles 3D qu’il est le seul à pouvoir fournir améliorent la précision des diagnostics et suivis. A Montpellier EOS est utilisé au quotidien pour les patients atteints de pathologies ostéo-articulaires du rachis et des membres inférieurs de l’enfant et de l’adulte (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique). Le système est  aussi utilisé pour un screening global d’autres maladies comme le myélome,  l’insuffisance rénale…
Les avantages d’EOS font l’unanimité : acquisition rapide et simultanée des données de face et de profil, de l’ensemble du corps et en position fonctionnelle (debout), qualité d’image équivalente voire supérieure à la radiographie par projection 2D (traditionnelle), très faible dose d’irradiation (10 fois moins que l’imagerie conventionnelle).
Depuis mi-mars EOS complète le plateau technique du département d’Imagerie Médicale de Lapeyronie. Seule une quarantaine d’établissements dans le monde sont équipés de ce système très novateur.
Financement intégralement assuré par le CHRU
Investissement biomédical (acquisition de l’appareil) : 535 000 € TTC  
Travaux : 100 000 € toutes dépenses confondues soit un total de 635 000 €

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.