EOS : 2 radios numériques du corps entier en 20 secondes

Grâce à ce nouveau système d'imagerie, les enfants et adultes souffrant d’affections ostéo-articulaires rachidiennes du bassin ou des membres inférieurs (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique) bénéficent d’une plus grande précision dans le diagnostic, les planifications pré-opératoires et la surveillance de leurs pathologies.

Grâce à ce nouveau système d’imagerie, les enfants et adultes souffrant d’affections ostéo-articulaires rachidiennes du bassin ou des membres inférieurs (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique) bénéficent d’une plus grande précision dans le diagnostic, les planifications pré-opératoires et la surveillance de leurs pathologies.
EOS, un  système d’imagerie  ostéo-articulaire 2D/3D ultra basse dose
Le système EOS réalise, en une fois et en 20 secondes, des radiographies de face et de profil du corps "en charge" (en position debout), avec une réduction très importante de l’exposition aux rayons X grâce au système inventé par Georges CHARPAK , prix Nobel  de physique (1992).
Associé à la station SterEOS, un logiciel intégré permet une modélisation 3D surfacique du squelette et le calcul automatisé de nombreux paramètres cliniques dans l’espace. Ces informations fonctionnelles 3D qu’il est le seul à pouvoir fournir améliorent la précision des diagnostics et suivis. A Montpellier EOS est utilisé au quotidien pour les patients atteints de pathologies ostéo-articulaires du rachis et des membres inférieurs de l’enfant et de l’adulte (scoliose, trouble de la statique, chirurgie orthopédique). Le système est  aussi utilisé pour un screening global d’autres maladies comme le myélome,  l’insuffisance rénale…
Les avantages d’EOS font l’unanimité : acquisition rapide et simultanée des données de face et de profil, de l’ensemble du corps et en position fonctionnelle (debout), qualité d’image équivalente voire supérieure à la radiographie par projection 2D (traditionnelle), très faible dose d’irradiation (10 fois moins que l’imagerie conventionnelle).
Depuis mi-mars EOS complète le plateau technique du département d’Imagerie Médicale de Lapeyronie. Seule une quarantaine d’établissements dans le monde sont équipés de ce système très novateur.
Financement intégralement assuré par le CHRU
Investissement biomédical (acquisition de l’appareil) : 535 000 € TTC  
Travaux : 100 000 € toutes dépenses confondues soit un total de 635 000 €

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Panneau photovoltaïque

Le CHU durable, ou la nécessité de se tourner vert l’avenir

Installation de panneaux photovoltaïques, réduction des déchets, plan d’actions quinquennal etc. Comme d’autres établissements en France, et dans une période de nécessaire appropriation de solutions durables, le CHU de Clermont-Ferrand a pris le train en marche de l’éco-responsabilité. Si beaucoup reste à faire, quelques initiatives sont déjà à mettre à son crédit.

Chirurgie de l’obésité : une nouvelle expérimentation pour accompagner les patients aux HCL

Le Centre Intégré de l’Obésité des Hospices Civils de Lyon et la clinique Les Lilas Bleus participent, aux côtés des CHU de Toulouse et de Lille, à la mise en œuvre de l’expérimentation Article 51 national « Baria-Up », pour une durée de cinq ans. Ce premier parcours d’accompagnement de longue durée pour la chirurgie de l’obésité a accueilli en février ses deux premiers patients.