Août 2010 : Epidémie de dengue aux Antilles

Au mois d'août l'actualité a été dominée par les annonces alarmantes concernant l'épidémie de dengue aux Antilles. Près de 60 000 personnes ont été touchées (33 000 cas en Guadeloupe, 25 600 en Martinique). Les autorités ont du mal à enrayer le fléau malgré l'intervention d'une soixantaine de soldats et de jeunes volontaires. Le 24 août, un 18ème décès était enregistré.

Au mois d’août l’actualité a été dominée par les annonces alarmantes concernant l’épidémie de dengue aux Antilles. Près de 60 000 personnes ont été touchées (33 000 cas en Guadeloupe, 25 600 en Martinique). Les autorités ont du mal à enrayer le fléau malgré l’intervention d’une soixantaine de soldats et de jeunes volontaires. Le 24 août, un 18ème décès était enregistré : un adolescent de 16 ans.

Le 25 août, Libération titrait « Pour enrayer l’épidémie, qui a déjà fait 18 morts, les soldats vont aider à la démoustication ». La journaliste Marwan Chahine rappelait que « La situation dans les Antilles françaises est particulièrement préoccupante car cette grippe tropicale, transmise par les moustiques n’en finit pas de se diffuser ». Dans le Figaro du 26 août, Mariel Le Court explique que « Faute d’avoir un médicament, la priorité, en effet, est la protection contre les moustiques vecteurs de la maladie et leur éradication ». Le quotidien apporte une note d’espoir en citant le Pr Eric Pichard, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales au CHU d’Angers qui annonce que « l’on devrait disposer d’un vaccin dans quelques années ».

Le 28 août, dans une dépêche de l’AFP, les Présidents du conseil régional et du conseil général de la Guadeloupe alertent Madame Bachelot sur la situation sanitaire de l’île. Ils citent le retard ou les difficultés de financement dans plusieurs gros projets d’équipement dont celui du nouveau CHU de Pointe-à-Pitre / Les Abymes. Concernant la dengue « la région Guadeloupe y consacre chaque année des millions d’euros alors même que cela ne relève pas de sa compétence » rappellent les élus. Le 28 août, une autre dépêche annonce la visite des ministres de l’Outre-mer Marie-Luce Penchard et de la Santé, Roselyne Bachelot aux Antilles pour 24h00. Samedi matin, elles étaient reçues au CHU de Fort-de-France. Selon les experts, le pic ne serait pas atteint. Le 30 août, le Dr Sandrine Cabut dans un article du Figaro « Dengue : les précautions à prendre » relate les propose du Dr André Cabié, chef du service de maladies infectieuses au CHU de Fort-de-France qui observe « une montée des résistances des moustiques aux insecticides. »

Autres faits marquants : les chiffres de prévalence du cancer du sein en Europe. En France la mortalité n’a diminué que de 11% alors qu’elle à chuté de plus de 20% dans beaucoup de pays européens s’étonne le Dr Sandrine Cabut dans le Figaro du 14 août. Son article reprend notamment le propos du Dr Philippe Autier, premier auteur d’une étude publié dans le British Medical journal qui constate : En 2006, la France est seulement classée au milieu du tableau européen avec un taux de mortalité du cancer du sein de 25,6 pour 100 000 femmes. Pourtant la France est « l’un des pays qui a le meilleur accès aux soins, c’est aussi l’un de ceux où le nombre de mammographies par femme est le plus élevé. Il y a des efforts considérables et le résultat n’est pas à la hauteur. »

La recherche à la Une : Dans un reportage du Monde au CHU de Nantes publié le 7 août, Philippe Jacqué met en avant le suivi des patients et les recherches menées par l’institut de transplantation urologie-néphrologie du CHU de Nantes qui « rêve de décrocher le label d’institut hospitalo-universitaire ». Le journaliste rappelle aussi dans un encadré que 7 autres CHU se positionnent pour devenir des pôles de niveau mondial.

A retenir également la série de reportages sur Télématin-France 2
Du lundi 2 au samedi 7 août 2010, Richard Zarzavatdjian, journaliste a présenté aux téléspectateurs 5 actions de prévention menées à l’initiative des CHU de Bordeaux, Lyon, Marseille, Nancy, Rouen, Toulouse «Un petit échantillon des efforts déployés par les hôpitaux pour améliorer les conseils donnés aux patients ou leur suivi» commente le journaliste, enthousiasmé par « la compétence des équipes et leur empathie avec les malades qui leur permettent d’adapter les soins aux situations particulières des patients ». Au programme :
– Le CHU de Nancy et le cancer de la peau des seniors – Seniors et soleil
– Le CHU de Rouen – Un centre d’appel sur la vaccination du voyageur
– AP-HM – Un centre spécialisé pour prévenir les accidents de plongée
– Le CHU de Bordeaux – Un simulateur de conduite pour prévenir les accidents de la route
– Le CHU de Toulouse – DIABSAT Le satellite au service du dépistage de proximité du diabète
– Le CHU de Lyon – La consultation d’altitude

La pause des hospitaliers : le nouveau numéro de la rentrée La LIGUE 1 de retour sur CANAL+ le 7 août – Le TOP 14 sur CANAL+ SPORT le 14 août Relay H, un réseau très hospitalier

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.