Epilepsies : expertise pluridisciplinaire au service des patients du Grand Est

Observations et enregistrements épileptiques 24h/24h, soins, accompagnement médico-social... le CHRU de Nancy et l’Office d’Hygiène Social de Lorraine apportent ensemble une réponse complète aux besoins des personnes épileptiques.

Observations et enregistrements épileptiques 24h/24h, soins, accompagnement médico-social… le CHRU de Nancy et l’Office d’Hygiène Social de Lorraine apportent ensemble une réponse complète aux besoins des personnes épileptiques.

Centre interrégional de stéréo électro encéphalographie, l’unité d’épileptologie accueille les patients du lundi au vendredi,  au sein de ses 8 chambres d’enregistrements épileptiques longue-durée 24h/24h – 4 équipées pour les enregistrements de surface, 2 avec un enregistrement intra cérébral et 2 autres pour les troubles du sommeil. L’enregistrement de l’activité électrique du cerveau corrélé à l’enregistrement clinique (vidéo), permet l’observation et l’identification précises des crises d’épilepsie dans des conditions de sécurité optimales pour le patient. Pour les épilepsies résistantes aux médicaments, l’objectif est d’identifier les lésions responsables des crises, déterminer leur opérabilité (pourcentage de succès) et les facteurs du pronostic neuropsychologique (bénéfices / risques pour les fonctions cognitives du patient).
L’unité dispose également d’une salle de surveillance pour un monitoring continu des patients et d’une salle d’interprétation médicale.
Une offre de soins complète
Rattachée au service Neurologie dirigé par le Pr Hervé Vespignani, l’unité d’épileptologie du CHRU de Nancy est sous la responsabilité du Pr Louis Maillard ; elle s’appuie sur une équipe experte de 4 médecins neurologues, 1 médecin psychiatre, 11 infirmiers, 3 aides-soignantes, 1 cadre de santé et 1 neuropsychologue. L’équipe peut également solliciter les neurochirurgiens, neuroradiologues, médecins nucléaires et neuropédiatres. Cet ensemble de spécialistes associe ses compétences au service des patients du CHRU de Nancy, mais également dans toute la France et en Belgique grâce à un travail en réseaux menés avec les professionnels de l’épilepsie (Club SEEG et Epi Nord).
Les équipes du CHRU collaborent étroitement avec l’Office d’Hygiène Sociale et proposent un accompagnement médico-social aux enfants épileptiques du Service de Soins de Suite et de Réadaptation de Flavigny et aux adultes de la Maison d’accueil spécialisée (MAS) Epi Grand Est, à Dommartin-lès-Toul.
Épi Grand Est est adaptée à l’accueil des personnes qui ont perdu leur autonomie du fait de l’épilepsie, avec une capacité de 48 places en chambre individuelle ou double pour les couples : 40 en hébergement complet et 8 pour des accueils temporaires, périodes de répit ou évaluation des situations des personnes.

Le projet de vie du résidant est basé sur des échanges et des activités prenant appui sur les actes de la vie quotidienne et destinés à renforcer les liens sociaux. L’équipe soignante coordonnée par un médecin, réalise l’ensemble des soins et assure surveillance, monitorage EEG, prise en charge des crises et éducation thérapeutique. La stabilisation des résidents passe par une diminution des angoisses. Psychiatres et psychologues sont particulièrement attentifs aux facteurs de crise et à l’accompagnement psychologique nécessaire.

L’activité de soins s’appuie sur un projet de recherche en neurosciences original (ESPACE : Etude des Signaux Physiologiques Appliquée à la Cognition et aux Epilepsies) qui repose sur une collaboration entre le service de Neurologie du CHRU et le Centre de Recherche en Automatique de Nancy (CRAN, Unité Mixte de Recherche CNRS et Université de Lorraine).
Objectifs : améliorer le diagnostic des épilepsies et les traitements (moins invasifs, plus personnalisés), favoriser la qualité de vie des patients en intégrant une dimension neuropsychologique et psychiatrique et apporter des connaissances nouvelles sur le fonctionnement cérébral

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.