Santé mentale périnatale : une équipe ressource en Franche-Comté

Saison à risque sur le plan psychique, les mois suivants la conception de l’enfant à sa première année peuvent se révéler complexes tant pour la mère que pour le bébé. Pour faire face aux difficultés des femmes durant cette période, la Franche-Comté dispose de structures de soins psychiques périnataux gradués et articulés, des consultations ambulatoires à l’hospitalisation mère-bébé temps plein en passant par de l’accueil à temps partiel et de l’hospitalisation de jour. Depuis un an, une équipe ressource en santé périnatale (ERSMP) complète ce dispositif.

Saison à risque sur le plan psychique, les mois suivants la conception de l’enfant à sa première année  peuvent se révéler complexes tant pour la mère que pour le bébé.  Pour faire face aux difficultés des femmes durant cette période, la Franche-Comté dispose de structures de soins psychiques périnataux gradués et articulés, des consultations ambulatoires à l’hospitalisation mère-bébé temps plein en passant par de l’accueil à temps partiel et de l’hospitalisation de jour. Depuis un an, une équipe ressource en santé périnatale (ERSMP) complète ce dispositif.

Que ce soit en raison d’un trouble psychiatrique antérieur à la grossesse, de troubles survenant lors de la grossesse ou dans les 42 jours du post-partum (gravido-puerpérale) ou encore d’une vulnérabilité inhérente aux remaniements psychiques de la parentalité, l’apparition de difficultés peut rapidement, en l’absence d’aide, affecter la santé psychique des mères ou des pères et mettre en péril le déroulement des interactions précoces parents-enfant. Une situation qui risque de retentir sur le développement psycho-affectif du bébé.

Parmi les structures déployées dans la région pour soutenir les parents et des bébés en situation de vulnérabilité psychique, l’équipe ressource en santé périnatale (ERSMP) remplit une mission particulière. Elle n’intervient pas directement auprès des familles mais en appui auprès des professionnels de Franche-Comté impliqués aux côtés des mères souffrant de troubles mentaux. 

Composée d’un médecin pédopsychiatre et d’une infirmière expérimentée en puériculture, l’ERSMP propose des modes d’intervention adaptés à chaque cas, au CHRU de Besançon ou sur le lieu d’exercice du professionnel. L’équipe apporte une réponse aux médecins généralistes, sages-femmes, gynécologues-obstétricien, pédiatres, psychiatres, psychologues…- souvent isolés et rencontrant des difficultés à se mettre en lien avec les structures existantes : équipes médico-sociales (PMI, CAMSP, Aide sociale à l’enfance…) ou équipes hospitalières d’obstétrique, de pédiatrie, de psychiatrie…
L’ERMSP  participe aux réunions de synthèse autour de situations cliniques complexes concrètes, met en place des temps de supervision : analyse, accompagnement. Elle suit les staffs de parentalité et dispense des aides à la prescription médicamenteuse. Elle assure parfois aussi des consultations ressources au CHRU.

En 2015, l’ERSMP, en lien avec le réseau périnatalité de Franche-Comté, proposera une journée interdisciplinaire de sensibilisation sur le repérage des troubles, les interactions précoces et les propositions de soins psychiques. L’objectif est double :, renforcer sur tout le territoire franc-comtois la prévention et le repérage précoce et mettre en lien autour de cette thématique, l’ensemble des professionnels, de santé ou non, concernés par la périnatalité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.