« Espaces sensibles », nouvelle exposition photo au CHU de Nîmes

Le CHU de Nîmes a proposé à l’artiste montpelliérain Olivier Scher d’exposer ses clichés dans le hall central de l’hôpital universitaire Carémeau tout au long de l’été. Ses oeuvres photographiques exposent sur papier glacé la relation complexe entre l’homme et son environnement.
Le CHU de Nîmes a proposé à l’artiste montpelliérain Olivier Scher d’exposer ses clichés dans le hall central de l’hôpital universitaire Carémeau tout au long de l’été. Ses oeuvres photographiques exposent sur papier glacé la relation complexe entre l’homme et son environnement.
Olivier Scher propose aux usagers du CHUN une série de 12 diptyques centrée sur le thème des relations qu’entretient l’homme avec la nature. Très engagé dans le domaine écologique, son travail fait prendre conscience à chacun de la fragilité de l’équilibre entre les êtres humains et leur environnement.
« Penser la nature, c’est penser l’homme. » Organisée en partenariat avec la Scène de musiques actuelles de Nîmes métropole (SMAC) Paloma, cette exposition s’inscrit dans une démarche coopérative naissante entre le CHUN et Paloma. L’artiste, titulaire d’un doctorat en Écologie, a déjà collaboré avec la salle de spectacle puisque ses clichés sont issus de concerts qui se sont déroulés au sein de la structure. Ce triptyque culturel témoigne à la fois d’un engagement culturel et environnemental de la part du CHUN.
Lors de cette exposition, qui se veut ludique et ancrée dans l’ère du numérique, chaque photographie sera accompagnée d’un QR code que tout usager pourra scanner via son smartphone. Il sera ainsi redirigé vers un lien musical, sur lequel il pourra écouter la musique du concert duquel est issu le cliché.

« Espaces sensibles » d’Olivier Scher, à partir du 29 mai à partir de 12 h, Hall central de Carémeau.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.