« Espaces sensibles », nouvelle exposition photo au CHU de Nîmes

Le CHU de Nîmes a proposé à l’artiste montpelliérain Olivier Scher d’exposer ses clichés dans le hall central de l’hôpital universitaire Carémeau tout au long de l’été. Ses oeuvres photographiques exposent sur papier glacé la relation complexe entre l’homme et son environnement.
Le CHU de Nîmes a proposé à l’artiste montpelliérain Olivier Scher d’exposer ses clichés dans le hall central de l’hôpital universitaire Carémeau tout au long de l’été. Ses oeuvres photographiques exposent sur papier glacé la relation complexe entre l’homme et son environnement.
Olivier Scher propose aux usagers du CHUN une série de 12 diptyques centrée sur le thème des relations qu’entretient l’homme avec la nature. Très engagé dans le domaine écologique, son travail fait prendre conscience à chacun de la fragilité de l’équilibre entre les êtres humains et leur environnement.
« Penser la nature, c’est penser l’homme. » Organisée en partenariat avec la Scène de musiques actuelles de Nîmes métropole (SMAC) Paloma, cette exposition s’inscrit dans une démarche coopérative naissante entre le CHUN et Paloma. L’artiste, titulaire d’un doctorat en Écologie, a déjà collaboré avec la salle de spectacle puisque ses clichés sont issus de concerts qui se sont déroulés au sein de la structure. Ce triptyque culturel témoigne à la fois d’un engagement culturel et environnemental de la part du CHUN.
Lors de cette exposition, qui se veut ludique et ancrée dans l’ère du numérique, chaque photographie sera accompagnée d’un QR code que tout usager pourra scanner via son smartphone. Il sera ainsi redirigé vers un lien musical, sur lequel il pourra écouter la musique du concert duquel est issu le cliché.

« Espaces sensibles » d’Olivier Scher, à partir du 29 mai à partir de 12 h, Hall central de Carémeau.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.