Ethique et accès aux soins

Les chances d'accéder aux soins, même les plus indispensables, ne sont pas les mêmes pour tous. Que sait-on de l'ampleur des inégalités ? Quelles sont leurs causes ? Quelles solutions mettre en place ? Voici de façon très schématique, les principales questions abordées au cours la quatrième journée d'éthique consacrée au thème : Ethique et accès aux soins. 0rganisée par le Groupe nantais d'éthique dans le domaine de la santé (GNEDS) et le Conseil départemental de l'Ordre des médecins de Loire-Atlantique, cette rencontre, ouverte à l'ensemble des personnels soignants et médicaux, se déroulera le 13 janvier 2007 à l'institut de formation aux professions de santé à Nantes.

Les chances d’accéder aux soins, même les plus indispensables, ne sont pas les mêmes pour tous. Que sait-on de l’ampleur des inégalités ? Quelles sont leurs causes ? Quelles solutions mettre en place ? Voici de façon très schématique, les principales questions abordées au cours la quatrième journée d’éthique consacrée au thème : Ethique et accès aux soins.
0rganisée par le Groupe nantais d’éthique dans le domaine de la santé (GNEDS) et le Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Loire-Atlantique, cette rencontre, ouverte à l’ensemble des personnels soignants et médicaux, se déroulera le 13 janvier 2007 à l’institut de formation aux professions de santé à Nantes.

Au programme trois exposés introductifs, deux tables rondes, vingt-trois intervenants, très impliqués dans la réflexion éthique.

Au départ un terrible constat : des personnes confrontées au chômage, à la pauvreté et à la perte de leur logement connaissent aujourd’hui des difficultés pour accéder à notre système de soins. La médecine ne peut rester indifférente face aux choix de société et aux difficultés sociales qui apparaissent dans la cité. Pour exemples peuvent être cités la médecine d’urgence et les SAMU, l’hospitalisation à domicile, la prise en charge des sujets âgés, les antennes de gérontologie ou de soins palliatifs, la lutte contre la toxicomanie et les actions médicalisées en faveur des exclus, le vieillissement, le sida, le chômage, la toxicomanie…

Le Groupe nantais d’éthique dans le domaine de la santé (GNEDS), créé en 2000, a pour missions de
– participer à la réflexion collective suscitée par les avancées de la médecine et de la biologie dans ses applications à la médecine,
– formuler des avis et des recommandations portant principalement sur des problèmes relatifs à des décisions médicales et aux pratiques de soin, dans des situations mettant en jeu, de façon souvent contradictoire, les grands principes de l’éthique,
– informer les personnels de santé sur les données essentielles relatives à l’éthique médicale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.