Etudiants infirmiers et masseurs-kinés : derniers jours pour candidater à l’allocation Fidélité Santé

Le CHU de Limoges, en partenariat avec le Conseil Régional Limousin et l’Agence Régionale de Santé Limousin, propose cette année encore aux élèves infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes de 2ème et 3ème année de bénéficier d’une allocation Fidélité Santé.

Le CHU de Limoges, en partenariat avec le Conseil Régional Limousin et l’Agence Régionale de Santé Limousin, propose cette année encore aux élèves infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes de 2ème et 3ème année de bénéficier d’une allocation Fidélité Santé.
Pour les 2ème année, cette allocation représente 541€ net/mois pendant toute la durée des études, en contrepartie d’un engagement de servir de 5 ans. Pour les 3ème année, elle est de 615€ net/mois pendant toute la durée des études en contrepartie d’un engagement de servir de 3 ans.
Les candidats intéressés doivent adresser un dossier complet (CV + lettre de motivation + projet professionnel + relevés de la 1ère et/ou 1ère et 2ème année d’IFSI – évaluations de stages comprises) avant le 05 août 2011, délai de rigueur à :
CHU de Limoges – Madame la Directrice des Ressources Humaines non médicales – A l’attention de Mme Picquet – 2 avenue Martin Luther King 87042 LIMOGES cedex

Pour tous renseignements, contacter :
CHU Limoges, Ressources humaines non médicales, département Recrutement Carrière – 05 55 05 67 96

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.