Euro 2016 : Lyon et Saint-Etienne en vigie santé-secours

Des milliers de supporters venus des quatre coins de l'Europe, sont attendus sur les stades (90 000) et les fan-zones de Lyon et Saint-Etienne (50 000) pour assister à une dizaine de matchs de l'Euro*. A la veille de cette rencontre internationale, l'Agence Régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes présente l'organisation mise sur pied pour traiter tout problème ou événement pouvant affecter leur santé : attaque terroriste, accident dans les tribunes, mouvements de foules, effets d'une canicule…
Des milliers de supporters venus des quatre coins de l’Europe, sont attendus sur les stades (90 000) et les fan-zones de Lyon et Saint-Etienne (50 000) pour assister à une dizaine de matchs de l’Euro*. A la veille de cette rencontre internationale, l’Agence Régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes présente l’organisation mise sur pied pour traiter tout problème ou événement pouvant affecter leur santé : attaque terroriste, accident dans les tribunes, mouvements de foules, effets d’une canicule… 
Les plans départementaux de la Loire et du Rhône ont été actualisés suite aux attentats de Paris du 13 novembre. Les révisions ont porté sur la gradation des soins en fonction des risques et sur un ciblage précis des établissements en 1ère ligne du fait de leur proximité avec les lieux de rencontres et les établissements de recours.
Le plan prévoit des renforts médicaux et paramédicaux à proximité des rassemblements, au niveau des postes de commandement opérationnels, des postes médicaux avancés Sont sollicités en renfort les équipes SMUR, des services des urgences, de la régulation médicale SAMU et de la préalerte des Cellules d’urgences médico-psychologiques (CUMP). Ce dispositif est déployé en complément des mesures de sécurité prises par les services publics, sous l’égide des préfectures. 
Des personnels entraînés
Les personnels ont reçu une formation spéciale depuis 4 mois :  tests, cellule de crise, cellule d’accueil massif de blessés par arme, explosif… 10 exercices dont un portant sur un attentat chimique ont été organisés au niveau de la région Auvergne Rhone-Alpes dont 6 spécifiques EURO, les autres dans un contexte attentat sous pilotage préfectures. 3 ont été organisés par le niveau santé national (2 spécifiques EURO, un attentat). Les établissements ont également testé une partie de leur plan blanc de leur propre initiative. Près de 200 professionnels de santé ont été formés à la prise en charge d’urgence de blessures.
Dans le Rhône, 25 établissements sont mobilisés dont 6 en première ligne comme l’hôpital Edouard Hérriot et le CH Lyon Sud. Dans la Loire 12 établissements son concernés autour du CHU de Saint-Etienne. Les effectifs des urgences des CHU seront renforcés durant les 12 jours d’ouverture des fan-zones.
Les retours d’expérience et les simulations ont aidé à réajuster les procédures. Au bloc et en chirurgie, les équipes appliqueront les principes du  « damage control » afin de traiter rapidement un grand nombre de victimes ayant des blessures graves. Dans un premier temps les hémorragies sont stoppées en urgence, dans un deuxième temps, le patient recevra la traitement spécialisé dont il a besoin.
Le suivi de l’identité des patients (identito-vigilance) a été renforcé.
Le CHU de Saint-Etienne a participé au déploiement des bracelets d’identification pour suivre en temps réel la prise en charge des victimes – SINUS (Système d’information numérique standardisé) et SIVIC (Système d’information des victimes). Le lien sera fait avec l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes qui communiquera toute information à la cellule de crise "victimes".
Au sein des stades et auprès des sites d’hébergement ou d’entraînement des équipes européennes, l’UEFA  a déployé ses propres services de secours.
Côté prévention
Un logo "France, l’art des rencontres" figurera sur les supports d’information de l’Euro. Des cartes postales « 6 conseils santé pour ne pas se gâcher la fête » seront mises à disposition du Grand public durant l’Euro. Elles déclinent des messages sur l’esprit d’équipe, la prévention contre le tabac et l’alcool, la canicule, la protection contre les infections sexuellement transmissibles et les numéros d’urgence.
A Saint-Etienne, une équipe mobile de prévention et d’accompagnement des conduites addictives interviendra sur les lieux d’accueil et de transmission de la compétition. Elle dispensera conseils, écoute, mise à disposition d’outils de réduction des risques et distribuera des flyers en plusieurs langues. A Lyon, l’association Avenir Santé diffuser les messages de prévention du Facebook à destination des jeunes.
*3e évènement sportif le plus médiatisé au monde après les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football, l’Euro se déroulera du 10 juin au 10 juillet. 31 jours pendant lesquels se disputeront 51 matchs sur 10 sites français (Lille/Lens, Saint-Denis/Paris, Bordeaux/Toulouse, Marseille/Nice et Lyon/Saint-Etienne).
Contacts presse
ARS Auvergne-Rhône-Alpes : Mathieu TENNINA – Stéphanie PARIS
Délégation à l’information et à la communication
04 27 86 55 55 – href= »mailto:ars-ara-presse@ars.sante.fr »
CHU Saint-Etienne : Floriane LOCTIN
Directrice usagers – communication – plans de crise
04 77 82 80 02 – href= »mailto:floriane.loctin@chu-st-etienne.fr »
Hospices civils de Lyon : Céline CHAUX-BARDYN
Attachée de presse
04 72 40 70 88 – href= »mailto:celine.chaux-bardyn@chu-lyon.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.