Europe : Coopération hospitalière entre Strasbourg, Liège, Luxembourg

Jeudi 16 janvier 2003, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, en Alsace (France), le Centre Hospitalier Universitaire de Liège, (Wallonie, Belgique), le Centre Hospitalier de Luxembourg (Luxembourg) ont signé la convention commune Interreg IIIB ; point de départ officiel du premier réseau de coopération hospitalière transnationale financé par le FEDER et aboutissement de deux ans et demi de travaux préparatoires.

Jeudi 16 janvier 2003, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, en Alsace (France), le Centre Hospitalier Universitaire de Liège, (Wallonie, Belgique), le Centre Hospitalier de Luxembourg (Luxembourg) ont signé la convention commune Interreg IIIB ; point de départ officiel du premier réseau de coopération hospitalière transnationale financé par le FEDER et aboutissement de deux ans et demi de travaux préparatoires.


Dotée d’un budget de 3 millions d’euros sur cinq ans, la coopération porte sur 6 projets :
l’optimisation de la prise en charge des patients transplantés hépatiques, des patients schizophrènes et atteints de la maladie d’Alzheimer, la thérapie cellulaire, hématologie et oncologie, l’amélioration de la qualité des soins dans les blocs opératoires, la création d’un réseau de communication informatique transnational et la formation professionnelles des gestionnaires de services de soins.

Ce projet influencera le développement et l’harmonisation des politiques de santé entre l’Alsace, la Wallonie et le Luxembourg. La dynamique créée par cette coopération hospitalière transnationale incite déjà la mise en place d’autres partenariats au sein des trois hôpitaux concernés et des établissements de soins périphériques. Les projets initiaux sont appelés à s’intensifier.


Un domaine novateur dans les programmes communautaires INTERREG

Cette coopération s’inscrit dans le cadre des programmes communautaires INTERREG IIIB. Elle est financée en partie par le Fonds Européen pour le Développement Régional (FEDER) habituellement destiné à l’aménagement du territoire et aux infrastructures routières.

Il s’agit donc d’une affectation totalement novatrice qui témoigne d’une reconnaissance du rôle primordial des hôpitaux dans le développement et l’aménagement du territoire. Les centres hospitaliers et hospitalo-universitaires de l’Union Européenne représentent en effet 10% du PIB de l’Europe de l’Ouest. Par ailleurs, ces institutions figurent aux côtés des plus grands employeurs et donneurs d’ordres de leur région.


Le poids des Hôpitaux dans le développement économique

Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le Centre Hospitalier Universitaire de Liège et le Centre Hospitalier de Luxembourg qui emploient globalement plus de 14 500 personnes et concourent séparément à la prise en charge de la santé de 5,5 millions de citoyens sur un territoire de 27 710 km² s’inscrivent parfaitement dans un projet de coopération tout à fait novateur qui relève du programme communautaire INTERREG.

Compte tenu de la proximité géographique, l’énergie qu’ils déploient sera d’autant plus performante si une convergence d’action est établie entre eux. Leurs potentialités médicales, humaines, technologiques, scientifiques, intellectuelles, ainsi que leur savoir-faire respectifs pourront ainsi être mis en commun.

Le Conseil Régional d’Alsace, le Conseil Général du Bas-Rhin, la Communauté Urbaine de Strasbourg, la Région Wallonne, la Ville de Liège, la Région et la Ville de Luxembourg s’associent pleinement au projet. De plus, le Conseil Régional d’Alsace, le Conseil Général du Bas-Rhin et la Communauté Urbaine de Strasbourg y participent financièrement, à hauteur de plus d’un cinquième du budget global.


3 champs d’activité pour 6 projets concrets

Pour mettre en place ce réseau de coopération hospitalière transnationale, trois champs d’activités spécifiques se concrétisant en six projets, répondant chacun aux besoins des politiques régionales et nationales de Santé Publique, ont été retenus.

Les nouvelles technologies de l’information

Projet 1 : Création d’un réseau de communication informatique transnational

La mise en place d’un réseau de communication informatique transnational entre les trois centres hospitaliers, élargi à l’ensemble des 3 régions concernée, va améliorer et accroître l’accessibilité aux soins des citoyens des trois régions. Il permettra aux différents professionnels de la santé d’enrichir leurs connaissances et leurs compétences, pour le bénéfice de tous.
Acteurs du projet : Strasbourg, Liège, Luxembourg

Les innovations technologiques et la prise en charge des patients

Projet 2 : Optimisation de la prise en charge et de la réinsertion des transplantés hépatiques dans l’Europe du Nord-Ouest.

Les différents axes de travail énoncés ci-dessous sont prévus :
Faciliter l’accès à la transplantation hépatique des patients de l’Europe du Nord-Ouest, grâce à l’implantation et au développement des réseaux informatiques dans les trois régions
Créer un dossier médical commun transfrontalier
Coordonner la prise en charge de patients, en développant un réseau de soins inter-hospitaliers. Ceci permettra aux patients, où qu’il soient à l’intérieur des trois régions, de bénéficier des meilleurs diagnostics concertés, sans avoir à se déplacer et à se faire soigner à l’endroit qui sera le plus adapté.
Favoriser les échanges entre les étudiants des trois centres hospitaliers
Développer les staffs communs entre les centres hospitaliers des différentes régions.
Développer l’information auprès du grand public en impliquant les associations de malades
Acteurs du projet : Strasbourg, Liège, Luxembourg

Projet 3 : Innovation technologique et développement thérapeutique transnational en thérapie cellulaire, hématologie et oncologie

Les bénéfices de ce projet pour l’Europe du Nord-Ouest seront :

La mise en place d’un pôle d’excellence pour l’Europe du Nord-Ouest dans le domaine de la cancérologie
La mise à disposition de l’ensemble des établissements des régions concernées, des produits cellulaires à usage thérapeutique, répondant aux normes de bonnes pratiques de fabrication
La création, grâce à l’implantation des nouvelles techniques de communication, d’un réseau qui permettra de décentraliser la consultation spécialisée des dossiers, d’éviter aux patients des déplacements inutiles
Le partage et les échanges de conseils architecturaux et techniques, pour la conception et le fonctionnement des services

Acteurs du projet : Strasbourg, Liège

Projet 4 : Développement transnational de méthodes de prise en charge cognitive innovantes, pour les patients schizophrènes et atteints de la maladie d’Alzheimer

Ce projet se traduit par les axes de travail suivants :

La création d’un pôle d’excellence, sur la base d’une collaboration avec le Centre de Recherche du Cyclotron de Liège et l’unité INSERM 405 de Psychopathologie et pharmacologie de la Cognition de Strasbourg
La prise en charge originale et complémentaire de ces patients, en étroite collaboration avec le Centre d’aide par le Travail de l’association « Route Nouvelle d’Alsace » et du Centre de jour » de Liège
La mise en commun des compétences avec des audits des structures, par les partenaires en réciprocité.
Acteurs du projet : Strasbourg, Liège

Les ressources humaines et la formation continue

Projet 5 : Une communauté d’actions transnationales pour l’amélioration de la qualité des soins dans les blocs opératoires

Les axes de travail seront les suivants :

La mise en place d’un système commun d’information et de gestion
La promotion, au niveau de l’Europe du Nord-Ouest, d’une culture-qualité en bloc opératoire avec l’élaboration commune de référentiels et de documents types, en matière de prévention, de gestion du risque, de traçabilité, d’évaluation
Le transfert et le partage des connaissances et des pratiques.

Acteurs du projet : Strasbourg, Liège

Projet 6 : La formation professionnelles des gestionnaires de services de soins

Ce projet à pour objectif de :
dynamiser l’enseignement des gestionnaires de soins et développer des méthodes pédagogiques communes
sensibiliser les professionnels à la dimension transnationale et développer des réseaux de coopération en matière de formation de cadres infirmiers
contribuer à la construction d’une culture commune de gestionnaires de soins et des métiers de la santé.

Acteurs du projet : Strasbourg, Liège, Luxembourg

Des bénéfices tant sur le plan technologique qu’humain

Sachant que l’Europe du Nord-Ouest consacre 10% de son PIB à la santé, le réseau de coopération transnationale permettra des investissements et des pôles d’excellences uniques, tant sur le plan humain que technologique. Ils seront destinés à tous les patients, et mis à disposition de tous les professionnels de santé. Ce réseau évitera des redondances, sera source d’économies budgétaires et contribuera finalement à déconcentrer le développement spatial des trois régions.

Par ailleurs, cette coopération extrêmement originale générée par la rencontre des corps de métiers très variés, permettra la mobilité des médecins, du personnel soignant, des formateurs et enseignants en santé, ainsi que de managers hospitaliers. Cette mobilité participera activement au décloisonnement des pratiques et des structures en santé, et ceci pour le bénéfice de tous.


Les acteurs de la coopération

Les Hôpitaux Universitaire de Strasbourg :
Nombre d’employés : 10 000
Nombre de journées d’hospitalisation : 750 000
Un grand chantier vient de commencer pour la création du « Nouvel Hôpital Civil » qui comprendra 712 lits.

Le Centre Hospitalier Universitaire de Liège :
Nombre d’employés : 3 200
Nombre de journées d’hospitalisation : 280 349

Le Centre Hospitalier de Luxembourg
Nombre d’employés : 1 360
Capacité d’accueil : 488 lits.

En 2003, le Centre Hospitalier prévoit sa fusion avec une clinique privée portant sa capacité à 640 lits.


Les partenaires financiers

Le coût total de ce projet de coopération transnationale s’élève à 3 Millions d’Euros. La répartition se fait comme suit :

FEDER : 1 500 000 Euros

ALSACE
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg : 313 588 Euros
Conseil Régional d’Alsace : 120 000 Euros
Conseil Général du Bas-Rhin : 158 283 Euros
Communauté Urbaine de Strasbourg : 105 522 Euros

WALLONIE
Centre Hospitalier Universitaire de Liège : 606 842 Euros

LUXEMBOURG
Centre Hospitalier de Luxembourg : 195 753 Euros

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.