Eviter 150 décès par an : les CHU se mobilisent contre la mort inattendue du nourrisson

Les CHU entrent en campagne à l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, du 19 au 23 septembre. Exemples de mobilisation à Amiens-Picardie, Montpellier et Saint-Etienne
Les CHU entrent en campagne à l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, du 19 au 23 septembre.    Exemples de mobilisation à Amiens-Picardie, Montpellier et Saint-Etienne
La mort inattendue du nourrisson est un drame qui touche 400 à 500 enfants chaque année en France. Et pourtant, 150 de ces décès pourraient être évités si les parents avaient été informés des simples conditions de couchage sans risque de leur enfant (1).  Un constat qui a conduit l’Association nationale des centres de référence de la mort inattendue du nourrisson (ANCReMIN) à organiser pour la deuxième fois une semaine nationale de prévention relayée par les actions au sein des CHU. Objectif :  sensibiliser les jeunes parents ainsi que les professionnels de santé aux mesures de prévention pour un couchage sans risque.
Le CHU Amiens-Picardie accueillera grand public et professionnels pour une journée de prévention organisée par le Centre de Référence et de Prévention Mort Inattendue du Nourrisson de Picardie avec le soutien de l’ANCReMIN. Rendez-vous est donné dans le hall d’entrée de l’hôpital, le jeudi  22 septembre 2016 de 9h30 à 16h30.
Ateliers ouverts à tous, les 20 et 22 septembre, à Montpellier
A cette occasion, des ateliers tels "la chambre du bébé" ou « l’arbre de vie » seront ouverts au public et aux professionnels au CHU de Montpellier, les mardi 20 et jeudi 22 septembre 2016. Les participants apprendront à identifier et à bien positionner le matériel adapté et le matériel à risque qui auront été mélangés. D’autres exercices porteront sur l’allaitement maternel le portage du bébé, la prévention tabac. Les participants seront évalués à l’issue de ces ateliers, l’objectif étant de mesurer l’impact de ces mises en situation. Ils bénéficieront d’une information complète sur l’ensemble des mesures de prévention auprès des puéricultrices du centre de référence. Des questions pourront être également adressées au Dr Inge Harrewijn, pédiatre au CRMIN du CHU de Montpellier et présidente de ANCReMIN qui sera présente. 
Pour intensifier cette action, le centre référent MIN du CHU de Montpellier a du reste décidé d’étendre cette campagne de prévention au-delà des différentes CRRMIN, dans les différentes maternités, PMI et crèches de la région.
Une semaine dédiée à la prévention à Saint-Etienne
De leur côté, sous la houlette du CHU de Saint-Etienne, les professionnels de la périnatalité et de la petite enfance se mobilisent sur la Loire Nord-Ardèche pour faire passer le message. Plusieurs ateliers pratiques seront organisés par le Pr Hugues Patural, chef de service de réanimation néonatale et pédiatrique du CHU de Saint-Etienne et Stéphanie Weiss, sage-femme, coordonnateurs du réseau de périnatalité ELENA. Ateliers de « couchage », « chambre des erreurs », « arbre de vie », quizz, échanges et informations seront proposés dans ce cadre entre le 19 au 23 septembre. 
La première édition de cette action a eu lieu le 21 septembre 2015. 16 Centres de référence MIN ont organisé des ateliers de prévention au sein de leur établissement (CHU Nice, Marseille, Saint Etienne, Rennes, Paris Clamart, Paris Bondy, HFME Lyon, Nancy, Toulouse, Caen, Nantes, Poitiers, Amiens, Tarbes, Saint Brieux, Montpellier). Un quizz a permis de tester les connaissances des participants aux ateliers concernant la MIN : les résultats ont montré une amélioration significative des connaissances après participation aux ateliers de prévention.
(1)Etude réalisée par l’INVS auprès des Centres de Référence Régionaux de la Mort Inattendue du Nourrisson (CRRMIN) de 2007 à 2009

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.