Exposition et conférences à l’occasion de la semaine de la vaccination

La semaine européenne de la vaccination du 20 au 26 avril offre aux professionnels du CHU Nîmes l'occasion de sensibiliser la population aux enjeux de la protection vaccinale. Au programme exposition "Planète Vaccination" et conférences thématiques. Les interventions sont organisées en coopération avec le Comité Départemental d'Education pour la Santé et la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française.

La semaine européenne de la vaccination du 20 au 26 avril offre aux professionnels du CHU Nîmes l’occasion de sensibiliser la population aux enjeux de cette prévention. Au programme exposition « Planète Vaccination » et de conférences thématiques. Les interventions sont organisées en coopération avec le Comité Départemental d’Education pour la Santé et la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française.

Depuis 2005, l’OMS Europe organise chaque année une semaine de promotion de la vaccination. En France, sous l’impulsion et la coordination de l’INPES, Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé, et du Ministère de la santé, de nombreux partenaires se mobilisent. Cette année, la rougeole a été retenue comme thème national en raison de la recrudescence des cas au cours des derniers mois.

En soutien à l’exposition « Planète Vaccination » consacrée la prévention des maladies infectieuses souvent mal connues, voire oubliées à savoir : la tuberculose, la diphtérie, la coqueluche, hépatite b, l’infections à pneumocoque et meningocoque, la rougeole, les oreillons, la rubeole et la grippe, … les professionnels du CHU de Nîmes inviteront la population à réfléchir aux enjeux de la vaccination en Languedoc-Roussillon.

Thèmes abordés
– vacciner contre l’hépatite B les enfants et les adolescents en privilégiant la vaccination du nourrisson,
– augmenter la pratique du rappel contre la coqueluche à 11-13 ans et chez le jeune adulte avant qu’il ne devienne parent,
– augmenter la pratique des secondes doses de rougeole oreillons rubéole (ROR), principalement dans le Sud et le Centre Est de la France, mais également administrer de façon plus précoce la première dose de ROR.

Les interventions se dérouleront dans le hall du site Carémeau du C.H.U. de Nîmes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.