Faciliter la vie des patients avec le dossier informatique

Urgences, consultation ou hospitalisation, bientôt un dossier informatique suivra le patient du CHR d’Orléans partout. La fin du dossier papier c’est l’assurance pour le patient que chaque médecin rencontré, quelle que soit sa spécialité, a connaissance de son histoire sanitaire. Son parcours de soin va gagner en fluidité, dans tous les services et pour toutes les disciplines. Ce gain de temps commencera dès la prise de rendez-vous qui pourra s’organiser par internet.

Urgences, consultation ou hospitalisation, bientôt un dossier informatique suivra le patient du CHR d’Orléans partout. La fin du dossier papier c’est l’assurance pour le patient que chaque médecin rencontré, quelle que soit sa spécialité, a connaissance de son histoire sanitaire. Son parcours de soin va gagner en fluidité, dans tous les services et pour toutes les disciplines. Ce gain de temps commencera dès la prise de rendez-vous qui pourra s’organiser par internet.
Le dossier patient partagé informatisé (DPPI) centralise l’ensemble des informations du patient dans un réceptacle unique : conclusions d’examens, comptes-rendus opératoires, traitements, interventions médicales ou paramédicales… Il retrace ainsi l’histoire sanitaire du patient et le suit pendant ses hospitalisations et de son parcours de santé au sein du CHR d’Orléans. Les informations sont mises à jour en temps réel et consultables à tout moment par l’ensemble des services.
Ce partage instantané des informations améliore la coordination de la prise en charge pluridisciplinaire et répond parfaitement aux besoins des patients souffrant de plusieurs pathologies ou de maladies chroniques.
Cette coopération facilitée s’étendra au-delà du CHR dès 2013. Le DPPI sera alors en interopérabilité avec le dossier pharmaceutique, enrichi des informations sur les médicaments pris par le patient. Parallèlement, les médecins de ville recevront dans les meilleurs délais des comptes rendus spécifiques par une connexion web sécurisée, en préfiguration du Dossier Médical Personnel.
Un ensemble d’outils informatiques de communication et de gestion au bénéfice des patients
La mise en place du DPPI s’accompagne d’un bouquet d’applications fonctionnelles, simples et en adéquation avec les pratiques. Toutes convergent pour fluidifier le parcours de soins et faciliter la vie des patients : Ainsi, dès décembre 2012, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne. Consultation ou examen médico-technique, le patient connaitra les disponibilités, programmera lui-même la date et l’heure du rendez-vous, puis recevra une confirmation par courrier, mail ou sms, avec les formalités et pré-requis à satisfaire.
Moins d’attente au niveau des urgences. En amont, la visibilité des arrivées par le SAMU  et, en aval, la connaissance en temps réel de la disponibilité des lits rendront plus rapide la prise en charge des patients.
Enfin, pour mieux accueillir le patient hospitalisé, gérer au plus près ses mouvements, ses repas, le service téléphonique… les professionnels du CHR disposeront en temps réel d’une information fiable sur l’occupation des lits.
Olivier Boyer, directeur général du CHR d’Orléans, précise : « Le nouvel hôpital dont l’ouverture complète est prévue en 2015 n’offrira pas uniquement un lieu de travail et d’accueil moderne mais également une organisation des soins novatrice dont la performance sera mise au profit du temps clinique passé auprès des patients ».
Le 9 mars 2012. Le CHR d’Orléans a annoncé le choix de Cristal-Net pour la mise en œuvre de son Dossier Patient Partagé Informatisé (DPPI). L’intégration du logiciel sera réalisée par Atos et son évolution sera assurée par l’adhésion à la communauté Colibris pilotée par le CHU
de Grenoble, concepteur initial de Cristal-Net.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.