Nantes : un centre de recherche clinique incontournable en France

Secteur porteur, la recherche nantaise se définit en quelques chiffres emblématiques : plus de 8 000 patients inclus dans des essais cliniques chaque année, 450 personnes dédiées à cette activité, 1 000 publications annuelles, 1 700 protocoles de recherche actifs en 2016 dont 550 promus par des industriels et plus de 200 nouveaux protocoles ouverts par an. En 2016, le CHU de Nantes a atteint le 2ème rang national du programme hospitalier de recherche clinique (PHRC). Et, insigne honneur, Nantes est le 1er CHU de France choisi par les internes pour la deuxième année consécutive.

Secteur porteur, la recherche nantaise se définit en quelques chiffres emblématiques : plus de 8 000 patients inclus dans des essais cliniques chaque année, 450 personnes dédiées à cette activité, 1 000 publications annuelles, 1 700 protocoles de recherche actifs en 2016 dont 550 promus par des industriels et plus de 200 nouveaux protocoles ouverts par an. En 2016, le CHU de Nantes a atteint le 2ème rang national du programme hospitalier de recherche clinique (PHRC). Et, insigne honneur, Nantes est le 1er CHU de France choisi par les internes pour la deuxième année consécutive.
Pour conserver sa dynamique en recherche clinique, l’établissement poursuit et amplifie ses partenariats avec les entreprises du médicament et du dispositif médical. Dans un cadre équilibré, le CHU de Nantes veille à améliorer sa réactivité pour les essais cliniques industriels. Ainsi, il a ouvert 24 unités d’investigation clinique, mis en place une cellule administrative en charge des essais cliniques de promotion externe. Cette organisation séduit les  laboratoires leaders. Nantes vient notamment de signer des conventions cadres avec GSK et Novartis et s’apprêtent à contracter avec d’autres entreprises et CRO pour faire du CHU de Nantes un centre incontournable en France en recherche clinique.
Nantes entend conforter son attractivité auprès des grandes entreprises pharmaceutiques internationales et par là-même renforcer celle de la France qui participe à seulement 10 % des études internationales.

La participation à la recherche clinique est importante pour plusieurs raisons : les essais cliniques permettent aux médecins de rester au contact des innovations et d’apprendre à les utiliser, aux malades d’y accéder plutôt et sur le plan économique cela contribue au développement de l’activité. "Chaque fois qu’un essai s’ouvre en France notre objectif est de pouvoir y participer" précise la direction générale du CHU qui a fait de la recherche clinique une spécialité phare.
En savoir plus sur les soins dispensés au CHU de Nantes
Réparti sur 9 sites, le CHU de Nantes réalise en moyenne par jour 305 passages aux urgences, 146 interventions chirurgicales, 11 accouchements et 2 400 consultations. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.