Faire du CHU Le référent médical

Telle est la résolution du Dr Raymond Mézin, gynécologue-obstétricien, chef de service à l'hôpital Victor Fouche, président de la Commission Médicale d'Etablissement. Le Dr Raymond Mézin explique son engagement dans une interview accordée au journal interne du CHU.

Telle est la résolution du Dr Raymond Mézin, gynécologue-obstétricien, chef de service à l’hôpital Victor Fouche, président de la Commission Médicale d’Etablissement. Le Dr Raymond Mézin explique son engagement dans une interview accordée au journal interne du CHU.

« Je voulais mettre mon expérience au service du CHU afin de l’aider à trouver la place qui lui revient dans une conjoncture qui me semble exceptionnellement favorable, à accomplir pleinement l’ensemble de ses missions et à acquérir enfin une véritable dimension universitaire. »

Pour atteindre cet objectif le Dr Raymond Mézin s’est défini un ambitieux programme de travail afin de :
– Veiller à ce que les moyens affectés à l’équipement des services, leur permettent de répondre à la demande et soient compatibles avec le minimum exigé d’un CHU,
– Veiller à ce que le CHU de Fort-de-France soit référent dans tous les domaines de compétence médicale, véritable tête de pont des filières de soins,
– Veiller à l’achèvement des actions en cours dont la finalisation d’un contrat d’objectifs et de moyens entre le CHU et les autres centres hospitaliers, le développement du pôle santé du CHU et des écoles paramédicales.
– Travailler à la mise en place d’alternatives à l’hospitalisation dont les bénéfices attendus sont un meilleur service rendu à la population et la réduction des coûts.
En ce qui concerne le plan Hôpital 2007, le Dr Raymond Mézin expliquait qu’il s’agit d’un gigantesque ouvrage de refonte de l’hôpital public, qui vise à rendre son fonctionnement plus simple et moins centralisé, à améliorer ses équipements et à rénover le système de tarification. Ce projet devrait rendre à l’hôpital public ses fonctions premières d’efficacité et d’excellence.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.