Fauteuil dentaire pour personnes handicapées

Soucieux de rendre son centre de soins, d'enseignement et de recherche dentaires accessible à tous, le CHRU de Montpellier vient d'acquérir un fauteuil dentaire adapté aux consultants handicapés. Un investissement qui complète les aménagements réalisés pour faciliter la circulation des patients en fauteuil roulant : ascenseurs-élévateurs, couloirs d'une largeur d'1,40 m et matériel spécifique mobile et flexible... Précurseur dans ce domaine, l'espace dentaire du CHU est l'unique établissement du Languedoc-Roussillon;;;

Soucieux de rendre son centre de soins, d’enseignement et de recherche dentaires accessible à tous, le CHRU de Montpellier vient d’acquérir un fauteuil dentaire adapté aux consultants handicapés. Un investissement qui complète les aménagements réalisés pour faciliter la circulation des patients en fauteuil roulant : ascenseurs-élévateurs, couloirs d’une largeur d’1,40 m et matériel spécifique mobile et flexible… Précurseur dans ce domaine, l’espace dentaire du CHU est l’unique établissement du Languedoc-Roussillon à disposer d’aménagements adaptés aux personnes à mobilité réduite.
Ce centre de soins high tech traite chaque jour près de 250 patients. Seule structure française à pratiquer l’orthodontie linguale (pose d’attaches orthodontiques sur la face interne des dents), le centre montpelliérain est en mesure de  détecter et de soigner toutes les pathologies dentaires.
Il dispose d’un plateau technique de pointe, d’une salle blanche et de soixante-trois fauteuils dentaires, d’un fauteuil spécialement aménagé pour les patients handicapés et  d’un autre pour les patients porteurs du VIH

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.