Fête de la musique : les concerts en affiches

Déjeuner musical, mini concerts, danses... Pour la fête de la Musique 2016, les CHU ont lancé leurs invitations par voie d'affiches. Découvrez quelques unes de leurs créations

Déjeuner musical, mini concerts, danses… Pour la fête de la Musique 2016, les CHU ont lancé leurs invitations par voie d’affiches. Découvrez quelques unes de leurs créations…
A Bordeaux, pour sa première représentation officielle, l’Orchestre du CHU s’est  produit dans l’enceinte de l’hôpital Saint-André, le 20 juin 2016, en prélude de la fête de la musique. 
Sous la baguette de Bastien Penas, de l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre du CHU de Bordeaux interprétera les morceaux de différents compositeurs tels que Schubert, Haydn ou encore Pachelbel.
L’orchestre est composé de professionnels du CHU de Bordeaux et de quelques musiciens retraités de l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine.


Cet événement s’inscrit dans la politique culturelle du CHU, une façon d’humaniser l’hôpital en invitant la musique classique. C’est aussi l’occasion pour les professionnels de l’établissement de s’investir différemment, en tant que musiciens, sur leur lieu de travail et à susciter de belles émotions par leur savoir-faire et leur talent. Le concert est ouvert à tous, patients, accompagnants, professionnels ou passionnés.

Au CHU de Clermont-Ferrand, la Fête s’est déroulée sur toute la semaine du 15 au 19 juin 2016. Les mélomanes étaient conviés à ce moment de détente et d’évasion sur les sites du CHU Estaing, du CHU Gabriel Montpied et le CHU hôpital Nord.

Au CHU de Limoges, l’affiche prend les couleurs du soleil !

Au CHU de Nantes, un après-midi Jazz offert par l’orchestre de l’établissement 

A Poitiers, l’orgue de barbarie reprendra les airs populaires. Danseurs et musiciens sont attendus dans la rue intérieure du CHU et dans les salles de conférences, multipliant les occasions de séduire et de toucher les patients et les soignants.

 A Saint-Etienne, le jazz se jouera sur un rythme enlevé au restaurant du personnel.

A Tours, c’est l’explosion, une trentaine de formations se produiront, classique, jazz, orgue de barbarie, flamenco, traditionnelle…!


Sur le même sujet : Le CHRU de Tours va swinguer

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.