FHF, CLCC, CHU et désormais CH, tous unis contre le cancer

L'accord entre la Fédération Hospitalière de France (FHF), la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer (FNCLCC), la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires(FNCCHRU) et la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers (FNCCH) signé le 27 juin 2006 entérine une nouvelle alliance du service public hospitalier contre le cancer. Cette volonté de concertation et de coopération avait déjà été affirmée le 2 septembre 2004. Ce jour là, les CHU et les Centres de Lutte Contre le Cancer signaient une convention sous l'égide de la Fédération Hospitalière de France (FHF) avec pour objectif d'encourager la constitution de groupements de coopération sanitaire.

L’accord entre la Fédération Hospitalière de France (FHF), la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer (FNCLCC), la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires(FNCCHRU) et la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers (FNCCH) signé le 27 juin 2006 entérine une nouvelle alliance du service public hospitalier contre le cancer. Cette volonté de concertation et de coopération avait déjà été affirmée le 2 septembre 2004. Ce jour là, les CHU et les Centres de Lutte Contre le Cancer signaient une convention sous l’égide de la Fédération Hospitalière de France (FHF) avec pour objectif d’encourager la constitution de groupements de coopération sanitaire.

Désormais, les centres hospitaliers généraux qui représentent une part importante de l’activité de cancérologie sont associés au vaste mouvement de coopération interhospitalière, que ce soit pour les malades (voies de recours, inclusion dans des essais de recherche clinique, accès à un plateau technique spécialisé ,…) comme pour les médecins : activité multi-site, formation continue…

La FHF, la FNCLCC, la FNCCHRU, et la FNCCH représentent les différentes catégories d’établissements assurant le service public hospitalier dans la prise en charge des malades atteints de pathologies cancéreuses. Les signataires sont :
Claude EVIN, Président de la Fédération Hospitalière de France
Thomas TURSZ, Président de la FNCLCC
Jean FAIVRE, Président de la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires
Laurent CALS, Président de la Fédération Nationale de Cancérologie des Centres Hospitaliers

Ce rapprochement s’inscrit dans le cadre du Plan Cancer lancé par le Président de la République en mars 2003 avec pour objectif un égal accès de tous à des soins de qualité. Le Plan définit les critères à respecter pour obtenir l’autorisation d’exercer l’activité médicale, en termes notamment d’organisation, de seuils d’activité minimale, de présence de médecins spécialisés en cancérologie et d’appartenance à un réseau d’accès aux traitements innovants et à la recherche clinique. Ces nouvelles exigences imposent donc une collaboration étroite entre les établissements en charge du service public hospitalier selon des protocoles et conventions établis à l’avance, organisant des filières de soins et de recours à des installations ou compétences très spécialisées.

Contacts presse
Nicolas PEJU, FHF, 01 44 06 85 21
Sabine GAMEROFF, FNCLCC, 01 44 23 55 60

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.