Foire de Rennes : la population témoigne son attachement au SAMU

Du 22 au 30 avril 2008, le SAMU 35 a participé à la foire internationale de Rennes, non pas pour apporter assistance aux visiteurs mais pour les informer. Durant une semaine, deux permanenciers, un médecin, un ambulancier et une infirmière se sont relayés sur le stand pour présenter les missions du SAMU aux visiteurs. Les échanges noués sur le salon témoignent d'une vraie demande d'information de la part de la population et de son attachement à ce service. au premier range desquelles figurent la permanence d'une écoute médicale permanente, l'évaluation et le déclenchement dans le délai le plus rapide de la réponse la mieux adaptée à la nature des appels.

Du 22 au 30 avril 2008, le SAMU 35 a participé à la foire internationale de Rennes, non pas pour apporter assistance aux visiteurs mais pour les informer. Durant une semaine, deux permanenciers, un médecin, un ambulancier et une infirmière se sont relayés sur le stand pour présenter les missions du SAMU aux visiteurs. Les échanges noués sur le salon témoignent d’une vraie demande d’information de la part de la population et de son attachement à ce service.

Les missions du SAMU ont été expliquées aux visiteurs : la permanence de l’écoute médicale , l’évaluation et le déclenchement dans le délai le plus rapide de la réponse la mieux adaptée à la nature des appels. Une fois le patient pris en charge, le SAMU organise son transfert et son admission vers un service adapté. Il participe à la mise en oeuvre des plans de secours et à la couverture des grandes manifestations. Il assure les taches d’éducation sanitaire, de prévention et de recherche et apporte son concours à l’enseignement, la formation continue des professions médicales et paramédicales.

Pour illustrer son fonctionnement, le SAMU exposait des panneaux informatifs et diffusait des films : « Que se passe-t-il quand j’appelle le 15, quand faut-il exactement appeler le 15 ? »
Etaient également expliqués les gestes d’urgences et l’utilisation des défibrillateurs semi-automatique. Les visiteurs pouvaient aussi découvrir les équipements du SAMU avec la présence sur le stand d’un véhicule hautement médicalisé dans lequel les nombreux visiteurs et surtout les enfants ont pu monter sans être en détresse.

L’équipe a pu répondre aux très nombreuses questions sur les moyens déployés après un appel au centre 15, sur les gestes « qui sauvent » et recommandé l’adhésion aux associations de secourisme afin d’apprendre ces gestes. En effet, l’habitant, le passant, le voisin sont les premiers maillons de la chaîne de soins de secours.

Les échanges noués sur le salon témoignent d’une vraie demande d’information de la part de la population et de son attachement à ce service. Fort de cette première expérience, le SAMU 35 a pris date pour participer à la foire internationale de Rennes en 2009 mais aussi pour développer des actions à destination des adolescents, des jeunes enfants, des médecins et paramédicaux libéraux.

Aller à la rencontre de la population pour lui expliquer le bon usage du centre 15, ses missions, son fonctionnement, ses difficultés est également très gratifiant pour les personnels car toutes les informations et les réponses apportées aux attentes l’ont été en dehors du contexte de l’urgence dans un souci de compréhension ou de curiosité. L’équipe du SAMU 35 a pu aussi prendre conscience de l’intérêt majeur de ses missions quotidiennes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.