Formation d’excellence par la simulation : le training center de Rouen

Symboliquement édifié au cœur du campus hospitalo-universitaire, entre le CHU-hôpitaux de Rouen et la faculté de Médecine et pharmacie, sur le Pôle Rouen innovation santé, le medical training center entre dans sa phase construction. La première pierre a été posée le 4 septembre 2015. L'occasion pour l'établissement de faire connaître ce nouvel équipement au service d’une formation de pointe : 3 000m² sur 3 niveaux, une architecture futuriste...

Symboliquement édifié au cœur du campus hospitalo – universitaire, entre le CHU-hôpitaux de Rouen et la faculté de Médecine et pharmacie, sur le Pôle Rouen innovation santé, le medical training center entre dans sa phase construction. La première pierre a été posée le 4 septembre 2015. L’occasion pour l’établissement de faire connaître ce nouvel équipement au service d’une formation de pointe  : 3 000m² sur 3 niveaux, une architecture futuriste signée Franck Vialet, des installations de dernière génération, des amphis et des salles de formation connectés… soit au total, un investissement de 12,7 millions d’euros. Plus de 80 projets de formation ont déjà été recensés.
Un training center stratégique
Réputés pour la qualité et le caractère précurseur de leurs méthodes de pédagogie médicale pour le CHU et la Faculté de Médecine et Pharmacie de Rouen vont renforcer leur rayonnement grâce à ce centre de training qui vise l’excellence. A l’instar du Pr Alain Cribier, auteur en 2002 de la première implantation mondiale d’une valve aortique par voie percutanée, qui entraine depuis plusieurs années des centaines de médecins de toutes nationalités à la pose de ces dispositifs, d’autres spécialités médicales pourront utiliser ce centre pour former les internes, les praticiens plus chevronnés et les équipes pluridisciplinaires aux techniques diagnostiques et thérapeutiques innovantes : l’imagerie médicale pour l’apprentissage de l’acquisition et du traitement de données (endoscopie virtuelle, scanner cardiaque, IRM), de la gynécologie-obstétrique avec l’expertise rouennaise dans le traitement de l’endométriose ou de techniques spécifiques (pelvi-trainer, coelio-chirurgie…). En gastro-entérologie, les enseignements porteront sur l’endoscopie, l’exploration fonctionnelle du tube digestif ou la stimulation gastrique…
Opérationnel dès la rentrée 2016, le Medical Training Center offrira un large panel d’apprentissages de pointe. Les espaces de formations – salles de réunions, amphi… sont connectés aux blocs opératoires dotés de mannequins et de simulateurs. Des moyens de retransmissions vidéo intégrés assureront une parfaite interactivité entre les experts du CHU et les professionnels formés. Le transfert d’images à distance pourra s’étendre au-delà du Medical Training Center, vers d’autres hôpitaux, centres de congrès…
Le Medical Training Center : un budget de 12,7 millions d’euros
“ Nous avons imaginé un bâtiment compact accompagné d’un atrium qui relie tous les étages et propose de nombreux lieux d’échange et de convivialité tout en offrant des salles de formation efficaces et fonctionnelles." décrit Franck Vialet, VIB Architecture.
Financement
Dans le cadre d’un Plan Etat-Région :
• CHU : 6,2 M€
• Etat : 3 M€
• Région Haute-Normandie : 3 M€
Métropole Rouen Normandie : 0,5 M€ (soutien à l’équipement biomédical).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.