Forum de la recherche clinique Nantes – Angers

Les CHU de Nantes et d'Angers organisent conjointement un forum de la recherche clinique le 17 janvier 2008 à l'amphithéâtre de la faculté d'odontologie de Nantes. Au programme, des pistes pour donner toutes ses chances à un projet de recherche clinique et des explications sur les principaux changements apportés par la nouvelle réglementation sur les biocollections.

Les CHU de Nantes et d’Angers organisent conjointement un forum de la recherche clinique le 17 janvier 2008 à l’amphithéâtre de la faculté d’odontologie de Nantes. Au programme, des pistes pour donner toutes ses chances à un projet de recherche clinique et des explications sur les principaux changements apportés par la nouvelle réglementation sur les biocollections.

Portée par des projets ambitieux, la recherche clinique promue par les CHU de Nantes et d’Angers est en plein essor. De plus en plus exigeant en matière de qualité, de sécurité et de fiabilité, le cadre réglementaire, législatif et éthique du système de gouvernance de la recherche en santé engage les établissements de santé à se professionnaliser.

Comment réussir un projet de recherche clinique ?
Les organismes financiers, publics ou privés et le grand public, à la fois acteur du système de soins, donateur et consommateur, veulent une recherche efficiente et attendent des résultats tangibles. Réussir un projet de recherche clinique – depuis son financement jusqu’à sa publication requiert une véritable expertise, il s’agit de respecter le cadre réglementaire et d’éviter certains pièges à éviter .

Les collections biologiques
Les échantillons biologiques sont issus des activités de soin ou de la recherche et peuvent être des cellules, des tissus, des sérums, de l’ADN, etc. Ces échantillons sont réunis dans des collections : biobanques, cryobanques et tumorothèques.
La qualité d’une collection repose non seulement sur celle des échantillons biologiques qu’elle contient mais également sur les données associées, qu’il s’agisse des données cliniques des patients dont sont issus les échantillons ou des données biologiques obtenues à partir des échantillons. La démarche qualité et en particulier le respect des règles éthiques et la traçabilité sont donc au coeur du dispositif de collecte, de stockage, de transformation et de distribution de ces échantillons biologiques.
L’actualité récente relative à la régularisation de la gestion des collections d’échantillons biologiques et les enjeux capitaux que celles-ci représentent en matière d’avancées scientifiques nécessitent une réflexion concertée immédiate.

Ce forum s’adresse à l’ensemble des médecins, pharmaciens et attachés de recherche clinique des CHU de Nantes et d’Angers, des centres hospitaliers du département, ainsi que des cliniques nantaises.

Contact : href= »mailto:celine.merouze@chu-nantes.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.