« France university Hospitals International » : la future carte de visite des CHU à l’international

La filiale "France university Hospitals International" est un nouvel outil au service de la valorisation de l'expertise des CHU à l'international. Les explications en vidéo de Christophe Gautier, Président de la Commission Relations Internationales de la Conférence des directeurs généraux de CHU et directeur général du CHU de Strasbourg présente cette structure novatrice.
La filiale "France university Hospitals International" est un nouvel outil au service de la valorisation de l’expertise des CHU  à l’international. Les explications en vidéo de Christophe Gautier, Président de la Commission Relations Internationales la Conférence des directeurs généraux de CHU et directeur général du CHU de Strasbourg présente cette structure novatrice.

Exporter le savoir-faire des CHU à l’international

Fondée par les CHU, le 11 mars 2019, "France university Hospitals International" est une société de droit privé. Sa création a été rendue possible par la loi de modernisation de l’économie de 2015. Objectif : mieux valoriser l’activité internationale des CHU. Cette filiale est le support souple dont les CHU avaient besoin pour répondre facilement et avec agilité aux appels d’offres et contracter à l’international. Les clients potentiels sont les gouvernements, les collectivités, les établissements publics ou privés. Par l’entremise de "France university Hospitals International", les CHU auront toute latitude de s’associer entre eux afin de construire la prestation d’expertise la plus adaptée et la plus complète… 
"France university Hospitals International" est un levier au service du rayonnement mondial des CHU de France

"C’est un outil neutre au service de tous les CHU. La filiale n’a pas vocation à se substituer aux CHU pour déterminer leur politique internationale, elle vient simplement les aider. Comme c’est une structure de droit privé, elle va faciliter la conclusion des contrats de valorisation." souligne Christophe Gautier.
Les 31 CHU se sont regroupés sous la même bannière, soit en tant qu’actionnaires, soit en tant que titulaires de bons de souscription. Une démarche sans précédent en France. La présidence de la filiale au capital de 110 000€ sera assurée par la présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.
L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris dispose quant à elle de sa propre filiale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.