Fumer, même un peu, réduit le poids de naissance du bébé

Une étude de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) révèle qu'il est préférable pour les femmes enceintes d'arrêter complètement les cigarettes en début de grossesse ou, de préférence, avant la conception que de les réduire. Des résultats publiés dans la revue Nicotine and Tabbaco Research.

Une étude de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) révèle qu’il est préférable pour les femmes enceintes d’arrêter complètement les cigarettes en début de grossesse ou, de préférence, avant la conception que de les réduire. Des résultats publiés dans la revue Nicotine and Tabbaco Research.
Une consommation de moins de 5 cigarettes au cours de la grossesse réduit déjà significativement le poids de naissance du bébé par rapport à l’abstinence tabagique totale, indiquent les auteurs. Pour mettre au jour ces résultats, l’équipe de la Pitié-Salpêtrière AP-HP/université Pierre et Marie Curie/Inserm a étudié, sous la direction du Dr Ivan Berlin, l’impact d’une consommation tabagique réduite comparé à un arrêt total, avec pour critère principal d’évaluation le poids du bébé à la naissance.
Une étude clinique sur 371 femmes enceintes
371 femmes enceintes ont ainsi été incluses dans cette étude clinique (abstinence complète: 20, moins de 5 cigarettes/jour: 192, 5 à 9 cigarettes/jour: 122 et= 10 cigarettes/jour: 37). 
Les chercheurs ont ainsi constaté que le poids du nouveau-né à la naissance était en moyenne: de 3,417 kg si la mère avait totalement arrêté de fumer, 3,081 kg si la mère avait fumé moins de 5 cigarettes par jour, 3,043 kg si la mère avait fumé entre 5 à 9 cigarettes par jour et de 2,831 kg si la mère avait fumé 10 cigarettes par jour ou plus. Des données explicites quant à la toxicité des cigarettes en termes de poids de naissance.
 
Présentation des résultats de l’étude par le Dr Ivan Berlin, du Centre régional de pharmacovigilance de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP
L’arrêt du tabac avant la conception est recommandé
La perte moyenne de poids de naissance, tenant compte d’autres facteurs comme l’âge gestationnel, le sexe du nouveau-né, l’antécédent de retard de croissance intra-utérin ou le poids de la mère avant la grossesse, était de 228 g si la mère avait fumé moins de 5 cigarettes/jour par rapport au poids de naissance des bébés dont la mère avait complètement arrêté de fumer. Si la mère avait fumé entre 5 et 9 cigarettes, cette perte de poids à la naissance était de 251 g. A partir de 10 cigarettes, la perte de poids était de 262 g. 
Les auteurs de cette étude clinique concluent donc que l’arrêt complet du tabac en début de grossesse ou de préférence avant la conception serait à privilégier. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.