Fusillade dans un Thalys : état de santé des 3 blessés

Après l'attaque du train Thalys, vendredi 21 août 2015, le CHRU de Lille fait le point sur la santé des trois voyageurs blessés par balle...

Après l’attaque du train Thalys, vendredi 21 août 2015, le CHRU de Lille fait le point sur la santé des trois voyageurs blessés par balle
– 1 homme blessé légèrement à la main, hospitalisé au Centre Hospitalier d’Arras est sorti de l’hôpital et a rejoint son domicile,
– 1 homme blessé à la main, hospitalisé au Centre Hospitalier d’Arras, a ensuite été transféré dans une structure spécialisée dans la chirurgie de la main à Lille. Son état de santé est satisfaisant.
– 1 homme blessé au thorax, a été héliporté immédiatement par le SAMU du Nord vers le Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille. Il est hospitalisé dans le secteur de soins intensifs des urgences. Son état est jugé sérieux, mais stable. Son pronostic vital n’est pas engagé.
(d’après le communiqué du CHRU de Lille du 22 août)
Dans une interview diffusée sur une dépêche de l’AFP le 22 août, le Dr Patrick Goldstein, chef des urgences au CHRU de Lille précisait qu’"une balle est rentrée dans le dos, en paravertébral, au niveau lombaire, a traversé (son) corps, le poumon et ensuite est ressortie du même côté, du côté gauche au niveau de la clavicule", en conséquence, l’homme n’a "pas subi d’opération".
Dans un communiqué du 24 août 2015, le CHRU de Lille livre un nouvel état de santé du voyageur héliporté accueilli dans son service d’urgences. Bien que son pronostic vital ne soit pas engagé, son état "reste préoccupant. Une prise en charge pluridisciplinaire est en cours, des examens complémentaires sont programmés".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.