Fusion du CHU de Brest et du CH de Carhaix : d’indéniables progrès dans l’offre de soins aux Carhaisiens

Un an et demi après sa fusion avec le CHU de Brest, l'hôpital de Carhaix affiche une offre de soins élargie et consolidée. A l'actif de cette restructuration emblématique un ambitieux plan d'investissement de plus de 800 000 euros pour améliorer les infrastructures et développer certaines activités, la création de postes en activité partagée en gynécologie-obstétrique et aux urgences, arrivée de médecins en gériatrie, l'amélioration de la qualité des soins notamment dans la lutte contre la douleur ou l'intensification des vigilances envers les risques liés aux soins, renforcement de la gastro-entérologie, la cardiologie, les soins de suite et de réadaptation, les soins à domicile ... Au total, ce sont 12 praticiens qui ont été recrutés, sans compter les praticiens en temps partagé Brest-Carhaix.

Un an et demi après sa fusion avec le CHU de Brest, l’hôpital de Carhaix affiche une offre de soins élargie et consolidée. A l’actif de cette restructuration emblématique un ambitieux plan d’investissement de plus de 800 000 euros pour améliorer les infrastructures et développer certaines activités, la création de postes en activité partagée en gynécologie-obstétrique et aux urgences, arrivée de médecins en gériatrie, l’amélioration de la qualité des soins notamment dans la lutte contre la douleur ou l’intensification des vigilances envers les risques liés aux soins, renforcement de la gastro-entérologie, la cardiologie, les soins de suite et de réadaptation, les soins à domicile … Au total, ce sont 12 praticiens qui ont été recrutés, sans compter les praticiens en temps partagé Brest-Carhaix.

En fusionnant le 1er juillet 2009, le CHU de Brest et le CH de Carhaix se sont lancés dans une démarche originale et d’ampleur. La vitesse d’exécution de cette fusion ainsi que les difficultés à surmonter ont nécessité l’implication de chaque membre du personnel pour revitaliser l’offre de soins et assurer les conditions du développement du site pour toujours mieux répondre aux besoins de la population de centre Bretagne.

Pour l’avenir les objectifs prioritaires restent de continuer à renforcer la confiance de la population dans son hôpital, de poursuivre les efforts de recrutement dans un contexte de forte tension de la démographie médicale et de retrouver une pertinence médico-économique à travers l’attractivité du site, l’optimisation des organisations et l’adéquation dépense/recettes. Grâce à l’implication des personnels de Brest et de Carhaix et au soutien de l’Agence Régionale de Santé de Bretagne, l’hôpital de Carhaix semble engagé sur la bonne voie.

A lire sur le même sujet
L’importance territoriale de la maternité de Carhaix réaffirmée
Qualité ET de proximité : l’engagement du CHU en territoire breton

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.