Future mère et jeune enfant : le CHU et le Conseil général à l’unisson

Parce que les acteurs de la petite enfance sont nombreux et leurs interventions encore trop cloisonnées, parce que le repérage précoce des situations sociale ou psychologique à risque est le meilleur moyen de traiter les vulnérabilités et d'améliorer l'état de santé de la future mère et du jeune enfant, une bonne coordination périnatale entre tous les professionnels du social et du médical s'impose. Elle seule garantira un accompagnement optimal des familles. Tel est l'enjeu de la convention signée par le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes et le service de Protection Maternelle et Infantile de la Direction de la petite enfance, de l'enfance et de la famille du Conseil Général du Gard, le 11 juin 2010.

Parce que les acteurs de la petite enfance sont nombreux et leurs interventions encore trop cloisonnées, parce que le repérage précoce des situations sociale ou psychologique à risque est le meilleur moyen de traiter les vulnérabilités et d’améliorer l’état de santé de la future mère et du jeune enfant, une bonne coordination périnatale entre tous les professionnels du social et du médical s’impose. Elle seule garantira un accompagnement optimal des familles. Tel est l’enjeu de la convention signée par le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes et le service de Protection Maternelle et Infantile de la Direction de la petite enfance, de l’enfance et de la famille du Conseil Général du Gard, le 11 juin 2010.

Donner plus de cohérence aux missions des différentes institutions qu’il s’agisse
– de promotion, de prévention et de protection de la jeunesse, de la famille et de l’enfance qui relèvent du Conseil Général,
– de la prise en charge médicale de proximité et de recours, de l’enseignement et de la recherche qui incombent au Centre Hospitalier Universitaire
– des problématiques de handicap des enfants de la naissance à 6 ans gérées par les équipes du Centre d’Action Médico-sociale Précoce (CAMSP).
Les règles d’éthique sont au coeur des conventions, ainsi que la dimension recherche dans le cadre de l’exploitation des données statistiques.

Applications concrètes du partenariat CHU/Conseil Général
A Nîmes, le service de protection maternelle et infantile du Conseil Général* rencontre les femmes majeures ou mineures en situation de détresse dans les locaux du CHU. Les professionnels de P.M.I sont présents dans les différents services du pôle femme enfant : de gynécologie obstétrique, de néonatalogie, de pédiatrie.

Les professionnels de PMI et ceux du Pôle Femme-Enfant du Centre Hospitalier Universitaire sont en liaison constante pour repérer précocement toute situation sociale ou psychologique à risque, pouvant interférer à la santé de la future mère et/ou de l’enfant. La transmission systématique des informations est une des clés pour une anticipation efficace et un accompagnement d’une mère et de son nourrisson.

Dessiner un véritable parcours de santé pour la mère et l’enfant
Un Comité de suivi est chargé de veiller au bon déroulement des actions définies dans le cadre du dispositif conventionnel. Plus largement ce maillage autour de la femme et de l’enfant se fonde sur les orientations définies au niveau national par le plan périnatal 2005- 2007 et la loi réformant la protection de l’enfance, et au niveau régional par la commission régionale de la naissance et le réseau Naître et Grandir en Languedoc Roussillon.
Ces signatures font écho à d’autres conventions autour du parcours de santé de la femme et de l’enfant : la charte sur l’allaitement, le parcours Maternité (signé entre la CPAM, la CAF, Le Conseil général et le CHU), le réseau Périnatalité Nîmois.

*Les Centres de Planification et d’Education Familiale interviennent dans le domaine de la parentalité au cours d’entretiens individuels en lien avec les missions de protection maternelle et infantile qui assurent l’Entretien Prénatal Précoce au moment de la déclaration de grossesse avec pour objectif la mise en oeuvre, le plus tôt possible et avec l’accord des patientes, d’actions d’accompagnement. Parmi elles : la Promotion de la Santé et de la Parentalité, des consultations et des actions de prévention médico-sociales en faveur des enfants de moins de 6 ans, dans l’objectif d’accompagner ou de soutenir les familles dans la construction du lien avec leur enfant

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.