G4 : La coopération inter-CHU puissance 4

Les CHU d'Amiens, de Caen, de Lille et de Rouen se sont engagés dans un partenariat qui s'est concrétisé en décembre 2001, par la signature d'une charte.

Les CHU d’Amiens, de Caen, de Lille et de Rouen se sont engagés dans un partenariat qui s’est concrétisé en décembre 2001, par la signature d’une charte. Ces quatre établissements se donnent ainsi un cadre et des moyens pour mener des actions communes afin de mieux répondre aux besoins des 10 millions d’habitants des régions Basse-Normandie et Haute-Normandie,Picardie et Nord-Pas de Calais. L’inter-région Nord, comparable par ses dimensions à l’Ile-de-France, positionnerait l’inter-CHU au même rang que les grandes organisations hospitalières internationales.

Cette collaboration réaffirme les missions fondamentales des Centres
Hospitaliers Universitaires : la formation, les soins, l’innovation et la recherche.

La structure du G4

Un collège composé des quatre Directeurs Généraux, des quatre Présidents de CME, des quatre Doyens de Faculté détermine les choix stratégiques et leurs déclinaisons dans le respect des prérogatives des Conseils d’Administration.
Il se réunit au moins deux fois par an, sur convocation de son président -Didier Delmotte, Directeur Général du CHU de Lille, élu pour ce mandat d’un an. Le Collège fixe la composition des trois commissions (effectifs médicaux, recherche et Charte) et des groupes de travail permanents.

Une charte commune

Le développement de l’activité des CHU s’appuie sur 4 valeurs principales :
Le partage : Il se décline sous la forme d’une mise en commun
d’informations, de moyens mais aussi de répartitions d’activités ou de spécialisations préalablement définies.

La préférence : Chaque établissement s’engage à se tourner
préférentiellement, mais non exclusivement vers un de ses partenaires.

L’action : Les établissements s’engagent à se doter d’un programme d’actions communes inscrites dans un calendrier et comportant des mesures d’évaluation.

L’identification : Un logo commun aux quatre établissements symbolisera ce partenariat :

Des objectifs affirmés

Ce partenariat entre les quatre CHU cible principalement le développement des innovations (tant médicales que médico-techniques), de la recherche, des plateaux techniques et des équipes de haut niveau. Enfin, il vise à apporter des réponses communes à l’infléchissement de la démographie médicale.

Ces objectifs généraux se déclineront concrètement sur le terrain par
l’identification des pôles d’excellence et de référence de chaque CHU, le renforcement de la formation du corps médical prioritairement dans les disciplines sinistrées.

Des actions en marche

Le groupe des 4 étudie la possible mobilité des chefs de clinique entre les 4 établissements et réfléchit aux axes de recherches communs. Une réunion médicale organisée le 19 décembre 2002, a notamment permis de dégager les grandes orientations d’un programme de recherches commun dans les domaines de la cancérologie, des pathologies cardiovasculaires et digestives, des neurosciences. Le 6 février 2003, la mission CHU du plan « Hôpital 2007 » dont le rôle est de faire des propositions aux Ministres de la Santé et de l’Education Nationale sur l’évolution des CHU, a rencontré le G4. Le GIV prend place.

Consolider la recherche

Un des objectifs prioritaires du G4 est de développer de façon coordonnée des « pôles d’excellence » autour de thématiques à forte valeur de coopération inter-régionale (Cancérologie, Cardio-vasculaire, neurosciences, digestif, cancéropôle…). Cette initiative décuplera le potentiel de recherche des 4 CHU, ouvrant ainsi des perspectives de participation à des projets d’envergure internationale.

Répondre aux enjeux de la démographie médicale

Une « bourse d’échanges » inter-régionale commune a permis de créer en 2002, 4 postes de chef de clinique des universités-assistants des hôpitaux. 4 autres sont déjà prévus pour cette année. Le G4 veut également renforcer les aspects attractifs liés à une meilleure prise en compte des conditions d’exercice des praticiens.

Encourager les initiatives médicales et médico-techniques

Le G4 appuiera en priorité les projets multicentriques fédérant plusieurs équipes. Pour 2003, deux projets sont proposés : la stimulation du nerf vague dans le traitement des épilepsies pharmaco-résistantes de l’enfant et les Cardio Coated Stents.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.