G4 Sud-Méditerranée : 4 CHU à dimension européenne

Le groupement de coopération sanitaire G4 Sud-Méditerranée (G4 SM) est constituté de 4 CHU : l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP- HM), de Montpellier, de Nice et de Nîmes et de leurs 3 facultés de médecine. Pour rendre cette union plus opérationnelle, le G4SM s'est doté le 12 mai 2009 d'un organe de gouvernance permettant sa représentation dans le cadre d'une entité juridique unique inter-régionale. Ses missions prioritaires : valoriser les synergies entre ses équipes afin de booster la recherche et de mieux organiser les activités de recours et de référence.

Le groupement de coopération sanitaire G4 Sud-Méditerranée (G4 SM) est constituté de 4 CHU : l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille (AP- HM), de Montpellier, de Nice et de Nîmes et de leurs 3 facultés de médecine. Pour rendre cette union plus opérationnelle, le G4SM s’est doté le 12 mai 2009 d’un organe de gouvernance permettant sa représentation dans le cadre d’une entité juridique unique inter-régionale. Ses missions prioritaires : valoriser les synergies entre ses équipes afin de booster la recherche et de mieux organiser les activités de recours et de référence.

Les objectifs du G4 Sud-Méditerranée
– faciliter les projets hospitalo-universitaires,
– structurer les activités de recours et de référence à un niveau interrégional,
– s’assurer de leur mise en oeuvre,
– se coordonner au niveau de la Recherche en vue d’accroître le potentiel et la masse critique de chaque CHU pour développer des projets à dimension européenne : Le G4SM est une des Inter-Régions en France les mieux à même de proposer aux patients un large panel d’essais cliniques leur donnant ainsi accès aux nouvelles molécules et aux nouvelles technologies.

Le 12 mai 2009 a ainsi été signée la convention constitutive du GCS «G4 Sud Méditerranée».
Les quatre membres se sont accordés sur la future composition de la structure de gouvernance ainsi que sur la « feuille de route » qu’il conviendra de suivre pour les deux années suivantes. La tenue, en octobre 2009 de l’Assemblée Générale confirmera ces propositions, et notamment la désignation des membres du prochain Directoire du GCS.

Le mode de fonctionnement du G4SM repose sur un principe de délégation. Il s’agit, tout en préservant l’identité et la force de proposition et d’initiative de chacun des établissements, de créer un groupement de moyens doté d’un exécutif suffisamment fort pour assurer la coordination technique et la mise en application des projets retenus dans le cadre des activités déléguées.

Mise en place le 2 juin 2009, la nouvelle structure opérationnelle marque une étape dans la collaboration inter régionale. Elle illustre la volonté des quatre CHU de traiter en commun des problématiques communes dans les domaines de la recherche scientifique et médicale et de l’enseignement en attribuant à chacun de ses membres des missions bien spécifiques :
– de formation (CHU NICE)
– de valorisation des projets et partenariats européens (CHRU de Montpellier)
– d’aide méthodologique (CHU de Nîmes)
– de Contrôle qualité (AP-HM).

Cette structure juridique dynamise la politique de coopération des 4 CHU et renforce le maillage inter régional au niveau de l’offre de soins, de la recherche et de l’enseignement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.