GérontoCare : le soin du point de vue des personnes âgées

Projet de vie versus projet de soin ! 300 participants se retrouveront à Nîmes, le 30 novembre, pour la 7e édition du GérontoCare pour étudier ensemble la meilleure manière de donner la parole aux résidents et prendre en considération leurs attentes. L'accompagnement des seniors ne doit pas être pensé uniquement en tant que projet de soin mais bel et bien comme un projet de vie intégrant toutes les dimensions de l'être – physique, sociale, spirituelle et sensorielle.

Projet de vie versus projet de soin ! 300 participants se retrouveront à Nîmes , le 30 novembre 2018, pour la 7e édition du GérontoCare pour étudier ensemble la meilleure manière de donner la parole aux résidents et prendre en considération leurs attentes. L’accompagnement des seniors ne doit pas être pensé uniquement en tant que projet de soin mais bel et bien comme un projet de vie intégrant toutes les dimensions de l’être – physique, sociale, spirituelle et sensorielle. 

« Écoutons les désirs du résident »
Alain Guyard, écrivain et philosophe, mènera une réflexion, interactive, sur les manières de s’ouvrir à l’autre et de percevoir la personne qui se trouve à l’intérieur d’un corps vieillissant. Au-delà du soin, les équipes sont invitées à assurer un vrai accompagnement qui prend en compte les désirs des résidents : il n’y a que la personne, elle-même, qui sait où elle va selon ses propres envies.

Dans la peau des résidents : des ateliers dédiés
Trois ateliers animeront la journée. Tous centrés sur les résidents.
Odette la Fleur présentera une pièce de théâtre pour sensibiliser à la communication avec la personne âgée qui vit avec la maladie d’Alzheimer ou une pathologie apparentée. Elle décrira le concept de « La Wellcomm’ Attitude » adaptée en EHPAD.
Avec les « Neztoiles », les participants seront invités à découvrir une pratique d’art-soignant, innovante et originale : une « Neztoile » est un personnage fantastique formé à la relation d’aide. Elle accompagne et apporte un baume de joie aux adultes en souffrance. Les interventions se font en étroite collaboration avec les équipes soignantes. Les médecins voient dans ce travail un apport qui agit sur le moral et le mieux-être des patients.
Un retour d’expérience d’un atelier Montessori permettra de découvrir les résidents au cœur du jardin avec un jardinier du CHU de Nîmes et des animateurs de la Gérontologie.
 « L’amour et la sexualité au risque de l’âge »
Dans l’après-midi, Alexandre Manoukian, psychologue, abordera ce sujet tabou qui pourtant fait partie du quotidien.
Un débat et temps d’échange entre les intervenants et les congressistes clôturera cette journée riche de réflexion.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.