Gérontopôle des Pays de la Loire : la longévité pour tous

À l'occasion du lancement du nouveau schéma régional santé, Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire et le Pr Gilles Berrut, chef du service de gériatrie du CHU de Nantes, professeur à l'Université de Nantes et président de la société française de gériatrie et de gérontologie, présentent le gérontopôle des Pays de la Loire.

À l’occasion du lancement du nouveau schéma régional santé, Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire et le Pr Gilles Berrut, chef du service de gériatrie du CHU de Nantes, professeur à l’Université de Nantes et président de la société française de gériatrie et de gérontologie, présentent le gérontopôle des Pays de la Loire.

Bien vieillir en Pays de la Loire
D’ici à 2030, l’âge moyen de la population des Pays de la Loire va augmenter de 4 ans et dépasser l’âge moyen national. Les plus de 60 ans représenteront plus de 31% de la population ligérienne, soit 1 habitant sur 3, contre 22% aujourd’hui. Risques ou opportunités ? Pour le Conseil régional, cette situation ouvre dans tous les cas des pistes de développement à saisir dès aujourd’hui pour développer de nouvelles réponses aux besoins des femmes et des hommes de la région : leur engagement dans la cité doit être soutenu. Leur qualité de vie appelle des actions spécifiques, aussi bien matière de mobilité, d’autonomie, de loisirs, de logement, d’aides à domicile que de santé.

Fédérer les énergies
Dans bien des domaines et notamment dans ceux des services publics et des solidarités, le Conseil régional est un fédérateur d’énergie. Il n’a pas vocation à agir seul. Les spécialistes et les professionnels sont souvent à l’origine des projets et les Conseils généraux disposent, sur ce sujet, de compétences importantes. Pour accompagner ces énergies, le Conseil régional veut jouer un rôle d’ensemblier pour permettre de nouvelles perspectives à cet enjeu fondamental qu’est le vieillissement.

Le gérontopôle, un projet innovant et unique en France
« L’approche traditionnelle d’accompagnement de l’âge est dès à présent dépassée. Là où prévalait uniquement une logique d’assistance sur les seules pathologies ou la dépendance, se dessine un nouveau paradigme : dans le même temps, améliorer la qualité de la vie des personnes âgées, aider les aînés à vivre en autonomie et valoriser la réponse à leurs besoins spécifiques comme un fort relais de croissance économique régional. » explique le Pr Gilles Berrut.

Pôle de recherche et d’expertise sur les enjeux du bien vieillir, mais aussi centre d’étude et d’observation, le Gérontopôle régional aura vocation à améliorer la prise en compte des besoins des personnes âgées en permettant des synergies entre les universitaires, les acteurs de la santé, de la formation et de la recherche, les entreprises et les institutions publiques qui interviennent dans le champ de la gériatrie et de la gérontologie. Une maison de la longévité, dont la maîtrise d’ouvrage devrait être portée par la Région des Pays de la Loire qui contribuera pour une large part à son financement, devrait voir le jour dans l’agglomération nantaise en 2014.

Institution pluridisciplinaire soutenue par la Région des Pays de la Loire*, le gérontopôle est conjointement porté par l’Université de Nantes, les CHU de Nantes et d’Angers, la société française de gériatrie et de gérontologie, la Sem régionale, le réseau des Greta, le Conservatoire national des arts & métiers des Pays de la Loire, la Chambre de commerce et d’industrie Nantes Saint-Nazaire et l’Observatoire Régional de la Santé.

« La naissance d’un Gérontopôle accompagne opportunément un changement de société vers un âge avancé, actif et autonome. Aux aidants, professionnels ou bénévoles, aux industriels, aux collectivités territoriales, aux thérapeutes, aux chercheurs, aux établissements de santé, aux services de soins à domicile et surtout, en premier lieu, aux aînés, le Gérontopôle proposera un nouveau projet économique, sociétal et social : la longévité est une chance pour tous les Ligériens. » conclut Jacques Auxiette

* Pour le fonctionnement du gérontopôle des Pays de la Loire : 300 000 euros au Budget 2011 en plus des 100 000 euros prévus dès 2010. Par ailleurs, 3 millions d’euros sont dans le Programme pluriannuel d’investissement régional 2010-2014-2016 pour la Maison de la Longévité à Nantes.

Contact : gérontopôle des Pays de la Loire – Christine Merjagnan-Vilcocq – 02.40.18.94.88 ou par mail

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.