GHT : le CHU en appui pour la formation, la recherche, les recours

Au sud des Hauts de France, 4 Groupements Hospitaliers de Territoire s'associent au CHU Amiens-Picardie pour coordonner les missions hospitalo-universitaires d’enseignement et de formation initiale des professionnels médicaux, de recherche, de gestion de la démographie médicale, de référence et de recours. La convention a été signée le 11 mai 2007 et sera déployée avec la Faculté d'Amiens, le Doyen et les coordonnateurs universitaires.
Au sud des Hauts de France, 4 Groupements Hospitaliers de Territoire s’associent au CHU Amiens-Picardie pour coordonner les missions hospitalo-universitaires d’enseignement et de formation initiale des professionnels médicaux, de recherche, de gestion de la démographie médicale, de référence et de recours. La convention a été signée le 11 mai 2007 et sera déployée avec la Faculté de médecine d’Amiens, le Doyen et les coordonnateurs universitaires.
1ère étape : la création d’une plate-forme de recherche clinique commune. Cette phase sera suivie de nombreuses actions concernant l’encadrement pédagogique des formations en santé, la prospective autour de la démographie médicale, l’égal accès aus soins de recours et aux protocoles de recherche,les filières de prise en charge et les parcours de patients
Liste des signataires de la convention 
Pour le CHU Amiens-Picardie, la Directrice générale de l’établissement Danielle PORTAL et pour la Commission médicale d’établissement Professeur Pierre KRYSTKOWIAK

Pour le GHT Aisne Nord Haute Somme, le Directeur de  l’établissement support, Monsieur François GAUTHIEZ et pour le collège médical du GHT, le Vice-Président Docteur Marc BERNARD 
Etablissement support : CH Saint Quentin,
membres : CH Laon, CH Chauny, CH Guise, CH Hirson, CH Le Nouvion, CH Vervins, CH La Fère, Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle de Saint Gobain, CH Péronne, CH Ham.
Pour le GHT Oise Sud, le Directeur de l’établissement support, Monsieur Didier SAADA et pour le collège médical du GHT, Docteur Frédéric LECLERCQ 
Etablissement support : Groupement Hospitalier Public du Sud de l’Oise (Creil) 
Membres : HL de Nanteuil-le-Haudouin, CH Pont-Sainte-Maxence
Pour le GHT Oise Nord-Est, la Directrice de l’établissement support, Madame Brigitte DUVAL
Etablissement support : CH intercommunal de Compiègne Noyon
Membres : Hôpital de Crépy-en-Valois, EHPAD Résidence des 2 Châteaux, EHPAD Bellifontaine, EHPAD de Bizy, IMPRO de Ribecourt-Dreslincourt et deux établissements psychiatriques qui font l’objet d’une dérogation, le centre hospitalier interdépartemental de Clermont dans l’Oise et l’établissement public de santé mentale de Prémontré dans l’Aisne
Pour le GHT Oise Ouest et Vexin, le Directeur de l’établissement support, Monsieur Eric GUYADER et pour le collège médical du GHT, Docteur Thierry RAMAHERISON
Etablissement support : CH Beauvais
Membres : CH Chaumont-en-Vexin, CH Clermont, HL Crèvecoeur-le-Grand, HL de Grandvilliers

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.