GHT Normandie Centre : 10 établissements fédérés au service de 700 000 habitants

Les directeurs des 10 établissements membres du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) ont signé le 1er juillet 2016 la convention constitutive du GHT Normandie Centre qui réunit désormais les hôpitaux d’Argentan, Aunay-sur-Odon, Bayeux, CHU de Caen, EPSM de Caen, Côte Fleurie, Falaise, Lisieux, Pont-l’Evêque et Vimoutiers.
Les directeurs des 10 établissements membres du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) ont signé le 1er juillet 2016 la convention constitutive du GHT Normandie Centre qui réunit désormais les hôpitaux d’Argentan, Aunay-sur-Odon, Bayeux, CHU de Caen, EPSM de Caen, Côte Fleurie, Falaise, Lisieux, Pont-l’Evêque et Vimoutiers.
Le Groupement Hospitalier de Territoire Normandie Centre s’étend sur un bassin de population de près de 700 000 habitants situés pour partie sur deux départements, le Calvados et l’Orne. Il unit ainsi, dans une véritable logique de groupe public, l’ensemble des compétences somatiques et psychiques du territoire au service de la population.
La majorité aux 2/3 des Conseils de Surveillance a désigné le CHU de Caen comme établissement support du GHT. La majorité aux 2/3 des Commissions Médicales d’Etablissement a par ailleurs choisi une commission médicale comme instance représentative de la communauté médicale du GHT Normandie Centre, signe de la mobilisation de l’ensemble des médecins des établissements membres ainsi que de leur volonté fédérative.
Pivot du groupement, le travail collaboratif sur le projet médical partagé s’est structuré à ce jour autour de douze thématiques stratégiques prioritaires, que sont : le département d’information médicale, la biologie, la pharmacie, l’imagerie, la santé mentale, les personnes âgées, les urgences/soins critiques et situations sanitaires exceptionnelles, proximité/premier recours/SSR/HAD, la cancérologie, la périnatalité, la chirurgie et la cardiologie.
Soucieux de faire participer d’emblée l’ensemble des acteurs de soins du territoire à l’élaboration de parcours patients, le GHT se rapproche des structures et organisations locales à savoir : les EHPAD publics autonomes, l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Normandie, les établissements d’hospitalisation à domicile et les réseaux de santé. L’URIOPSS, la FEHAP, la FHP et Unicancer, à travers leurs établissements respectifs, seront associés dans les semaines et mois à venir.

Les directeurs et présidents de CME des établissements membres se félicitent du travail accompli et de sa qualité. Ils sont également conscients de la nécessité d’en développer et approfondir les thèmes pour faire vivre le GHT Normandie Centre autour d’un projet médical partagé complété au 1er juillet 2017.
En savoir plus sur les GHT
La création des GHT procède d’une double volonté : faire en sorte que les établissements publics de santé d’un même territoire définissent une stratégie de prise en charge partagée autour d’un projet médical commun et gèrent ensemble certaines fonctions transversales (systèmes d’informations, fonction achat, plans de formation, etc.) .

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.