GHT : s’associer au CHU pour penser et agir collectif

Le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Ouest-Hérault* porté par le CH de Béziers, le GHT Aude-Pyrénées** porté par le CH de Perpignan et le GHT Lozère porté par le CH Lozère*** viennent de signer une convention d'association avec le CHU de Montpellier. Ces partenariats recouvrent 4 axes, les soins, la démographie médicale, l’enseignement, et la recherche.
Le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Ouest-Hérault* porté par le CH de Béziers, le GHT Aude-Pyrénées** porté par le CH de Perpignan et le GHT Lozère porté par le CH Lozère*** viennent de signer une convention d’association avec le CHU de Montpellier. Ces partenariats recouvrent 4 axes, les soins, la démographie médicale, l’enseignement, et la recherche.

Parcours de soins
L’accord prévoit de nouvelles collaborations autour des filières prioritaires, cardiologie, urologie, périnatalité, soins de suite et de réadaptation (SSR) et psychiatrie ainsi que pour les activités de référence et de recours, comme la neurochirurgie ou les activités de greffe, les maladies rares… Seront également consolidées les collaborations existantes en chirurgies thoracique, vasculaire, activités de cardiologie… L’e-santé a toute sa place avec les projets de télémédecine en dermatologie avec le GHT Lozère.

Partage du temps médical
une nouvelle politique de soutien à la démographie médicale se mettra en place avec une gestion prévisionnelle des emplois à cinq ans partagée, le développement des postes d’assistants à temps partagés entre les différents établissements. Au programme également des actions d’information auprès des jeunes praticiens afin de valoriser le service public hospitalier et les opportunités de recrutement au sein du GHT. Par exemple, l’accès aux plateaux techniques spécialisés du CHU sera facilité pour les praticiens exerçant dans le GHT souhaitant maintenir leurs compétences en intervenant sur des équipements innovants. 

Enseignement et formation 
L’accord vise aussi une répartition équitable des stages d’internes sur le territoire et pour éviter de trop nombreux déplacements, l’enseignement à distance sera développé ainsi que l’accès aux outils de formation par simulation.
Recherche et l’innovation dans les hôpitaux non universitaires
Chacun, quel que soit son lieu de résidence et de soins, doit bénéficier des derniers progrès de la médecine, pour cela des dispositifs de collaboration entre équipes favoriseront l’inclusion des patients du GHT dans les protocoles de recherche.
La coordination de l’ensemble de ces missions complète la stratégie de groupe public portée par la création des GHT et soutient les projets médicaux partagés (PMP) conçus pour les patients.
* Etablissements membres du GHT Ouest-Hérault : CH Béziers, Bédarieux, Pézenas et l’EHPAD Simone de Beauvoir (Cazouls les Béziers)
** Le GHT Aude-Pyrénnées est composé des Centres Hospitaliers de Perpignan (établissement support), de Narbonne, de Prades, de Port La Nouvelle et de Lézignan-Corbières
*** Regroupant 14 membres, le GHT Lozère est l’un des plus importants de France en nombre d’adhérents. Autour de l’Hôpital Lozère, établissement support sont réunis le Centre Hospitalier Spécialisé F. Tosquelles de St Alban, du Centre Hospitalier de proximité Fanny RAMADIER de Saint Chély d’Apcher, du Centre Hospitalier de proximité Théophile Roussel de Florac, du Centre Hospitalier de proximité Saint Jacques de Marvejols et du Centre Hospitalier de proximité de Langogne. En outre, le GHT est composé de 8 établissements pour personnes âgées : les EHPAD de Vialas, de Villefort, du Bleymard, de Nasbinals, de Luc, d’Auroux, du Collet de Dèze, de la Résidence Piencourt.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.