Grand froid : remarquable mobilisation des hospitaliers à Montpellier

Face à l’épisode climatique exceptionnel qui a plongé le département de l’Hérault dans le froid et la neige durant deux jours, les équipes du CHU de Montpellier ont déployé toute leur énergie pour porter des secours à la population et assurer la continuité des soins. Un engagement et une solidarité que la direction générale de l'établissement a tenu à saluer dans un communiqué.
Face à l’épisode climatique exceptionnel qui a plongé le département de l’Hérault dans le froid et la neige  durant deux jours, les équipes du CHU de Montpellier ont déployé toute leur énergie pour porter des secours à la population et assurer la continuité des soins. Un engagement et une solidarité que la direction générale de l’établissement a tenu à saluer dans un communiqué.
 
Une cellule de crise a été activée pour résoudre les nombreuses difficultés de déplacement. Les routes bloquées et l’absence de transports en commun ont empêché de nombreux professionnels de rejoindre leur poste de travail de mercredi après-midi à vendredi matin. Plusieurs centaines d’agents du CHU (médecins, soignants, administratifs et techniques) sont restés sur place pour dispenser les soins en l’absence de leurs collègues, ou pour être présents le lendemain matin pour la relève. Certains professionnels ont enchaîné jusqu’à trois vacations de travail pour que les patients continuent de bénéficier des meilleurs soins. Des étudiants des filières soignantes sont venus renforcer les équipes du CHU.
L’établissement a également organisé l’acheminement de personnels ne pouvant se rendre au travail. Avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé, des tournées ont ainsi été organisées depuis plusieurs lieux de la Métropole montpelliéraine pour conduire ces professionnels sur les différents sites du CHU. Malgré d’immenses difficultés de circulation, aucune rupture n’a été déplorée dans l’approvisionnement des unités (nourriture, linge, médicaments, etc), et ce grâce aux efforts de toutes les équipes pour la production et la distribution.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs centaines de patients, de visiteurs et de personnels ont été hébergés dans les locaux du CHU. Grâce à la mobilisation des équipes logistiques, plus de 1 000 repas ont été servis cette nuit-là, en plus de ceux distribués aux patients hospitalisés. Dans la journée de jeudi, des dizaines de personnels administratifs sont venus prêter main forte aux personnels logistiques pour apporter les repas jusqu’aux unités d’hospitalisation. Dans la nuit de jeudi à vendredi, près de 500 repas ont encore été distribués.
Dans son communiqué, la direction générale du CHU rend hommage à la "solidarité exceptionnelle dont a fait preuve le personnel qui démontre, une nouvelle fois, l’extraordinaire capacité d’adaptation du service public hospitalier, son efficacité, ses valeurs". Elle salue" leur engagement, leur mobilisation et leur professionnalisme au service de la population".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Lyon, l’IA prédit désormais des résultats d’essais cliniques

Le 11 septembre dernier, le groupe pharmaceutique AstraZeneca a publié les résultats d’un essai clinique sur un traitement pour soigner le cancer du poumon. Jusqu’ici, tout paraît à peu près normal. Ce qui l’est moins : trois jours avant cette publication, une intelligence artificielle a permis de prédire avec justesse les résultats de ce même essai. Une grande première au niveau mondial.

AVC : COURSE CONTRE LA MONTRE AU CHU DE MONTPELLIER

Les conséquences d’un Accident Cardiovasculaire (AVC) peuvent être lourdes, voire fatales. Première cause de dépendance et troisième cause de mortalité en France, cette pathologie due à une mauvaise irrigation du cerveau fait de plus en plus de victimes. Face à cette réalité alarmante, le CHU de Montpellier a annoncé fin août la mise en place d’un nouveau plateau technique offrant aux patients un parcours de soins optimisé. Et de promettre désormais une “prise en charge en neuf minutes”.

Hépatite C : à Strasbourg, Frédéric Chaffraix dirige le service qui l’a soigné

C’est tout près de l’hôpital Civil (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg) que nous avons croisé la route de Frédéric Chaffraix, Responsable du Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales en Alsace (SELHVA). Ce service, l’homme de 42 ans le connaît bien. Car avant d’en prendre la tête – lui qui n’est pas médecin -, Frédéric l’a côtoyé en tant que patient, après avoir vécu vingt-trois ans, et sans le savoir, avec le virus de l’hépatite C. Rencontre.

Dossier : la maladie de Lyme

Dans ce dossier, nous abordons la piqure de tique et la transmission de la bactérie Borrelia, à l’origine de la très médiatisée maladie de Lyme. L’occasion, sur la base de travaux et d’études scientifiques, de démêler le vrai du faux à l’heure où les controverses et fausses informations pullulent sur internet.