Grenoble désigné pour créer un centre de réception des appels pour les personnes sourdes

Les 4 et 5 novembre 2010, le comité interministériel du handicap et le comité de pilotage national du centre national de relais des appels d'urgence (CNR) pour les personnes déficientes auditives ont désigné officiellement le CHU de Grenoble maître d'oeuvre du futur centre de réception des appels pour les personnes sourdes. Une étape importante dans l'esprit de la loi de 2005 portant sur l'accessibilité des services de l'état à tous les citoyens vient d'être franchie.

Les 4 et 5 novembre 2010, le comité interministériel du handicap et le comité de pilotage national du centre national de relais des appels d’urgence (CNR) pour les personnes déficientes auditives ont désigné officiellement le CHU de Grenoble maître d’oeuvre du futur centre de réception des appels pour les personnes sourdes. Une étape importante dans l’esprit de la loi de 2005 portant sur l’accessibilité des services de l’état à tous les citoyens vient d’être franchie.

Ce projet rassemble les associations (Unisda, Bucodes, Afidéo, ARDDS38, MNSF, FNSF), les Directions de l’offre de Soin (santé), de la Police, de la Gendarmerie, de la Sécurité Civile (Pompiers), l’association Urgence et Samu de France, des acteurs de centres de relais Visio, le SAMU38, les unités d’accueil en langue des sourds de Marseille, Toulouse et Grenoble, la Fédération Française des Télécoms et L’ARCEP.

La société Capgemini née à Grenoble accompagne l’ensemble des acteurs pour cette phase de conception.

La mise en place, il y a quelques années au CHU de Grenoble, d’une unité d’accueil en langue des sourds et la participation actuelle à un projet de recherche européen d’accessibilité (REACH 112) ont conduit tout naturellement à la désignation de cet Hôpital par l’Etat.

Un besoin vital, une attente forte, une ambition
La population sourde et malentendante ne peut pas, à quelques exceptions près, contacter directement les services d’urgence, cette situation a donné lieu à des drames humains. L’attente est forte pour qu’enfin une solution appropriée soit apportée.

Le calendrier est très ambitieux, il consiste à mettre en place en 2011 une première étape proposant un accès par Fax et SMS. Une seconde étape est prévue pour la mise à disposition de moyens plus modernes tels que la visiophonie, les smartphones (iPhone) ou l’accès par internet. Le service mis en place en France disposera d’une longueur d’avance sur les autres pays d’Europe.

Renseignements et informations
Dr Benoît Mongourdin
Unité d’Accueil et de Soins en Langue des Signes
Tél. 04 76 76 50 41
BMongourdin@chu-grenoble.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.