Grenoble la volonté d’un projet collectif qui servira d’exemple

Les membres du Conseil de Surveillance veulent "se saisir de ces circonstances pour modifier profondément le mode de gouvernance et retrouver une cohésion d’Etablissement forte". C'est par ces mots que les membres du Conseil de surveillance du CHU Grenoble Alpes, présidé par Eric Piolle, Maire de Grenoble, ont annoncé leur volonté de tirer les enseignements de la douloureuse épreuve que vient de connaître l'institution. Le communiqué de l'instance diffusé le 9 janvier 2018 fait suite à la réunion de restitution du rapport d'Edouard Couty médiateur national, sur la situation du CHU Grenoble-Alpes* du 8 janvier 2018.

Les membres du Conseil de Surveillance veulent "se saisir de ces circonstances pour modifier profondément le mode de gouvernance et retrouver une cohésion d’Etablissement forte". C’est par ces mots que les membres du Conseil de surveillance du CHU Grenoble Alpes, présidé par Eric Piolle, Maire de Grenoble, ont annoncé leur volonté de tirer les enseignements de la douloureuse épreuve que vient de connaître l’institution. Le communiqué de l’instance diffusé le 9 janvier 2018 fait suite à la réunion de restitution du rapport d’Edouard Couty médiateur national, sur la situation du CHU Grenoble-Alpes* du 8 janvier 2018. 
La rencontre s’est déroulée au Ministère où Agnès Buzin a reçu Jacqueline Hubert, Directeur Général, du Pr Jean-Pierre Zarski , Président de la CME et des Doyens de la faculté de médecine de Grenoble, les Pr Patrice Morand et Jean-Paul Romanet (Doyen jusqu’au 8 novembre 2017)
Un plan d’action sera élaboré avec une assistance extérieure comme le recommande le rapport du Médiateur. Il s’agira d’une oeuvre collective. Tous les membres du Conseil de Surveillance sont d’accord pour qu’il soit élaboré "par les acteurs de terrains, médicaux et non médicaux (soignants, médico-techniques, techniques et administratifs) et soumis à une très large concertation." précise le document.
Ce travail vise à construire un projet collectif ambitieux, afin d’améliorer les conditions de travail de tous les corps de métier, au service des patients.
"Ce plan d’action doit pouvoir servir d’exemple à tous les autres établissements hospitaliers qui rencontrent des difficultés" a souhaité la ministre et le CHU entend devenir le laboratoire du nouveau management à l’Hôpital
Le Conseil de Surveillance a insisté l’importance de proposer un plan d’actions innovant, imaginatif et participatif dans les prochaines semaines.
Par ailleurs, le communiqué souligne que dans les trois situations de souffrance au travail décrites dans le rapport, "le harcèlement institutionnel était exclu par Madame la Ministre".
*Après le suicide d’un neurochirurgien (36 ans) au CHU Grenoble Alpes, en novembre 2017, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a confié à Édouard Couty, médiateur national, le soin d’établir un diagnostic sur la situation de l’établissement et notamment sur les harcèlements dénoncés ainsi que des recommandations. Le rapport peut être consulté en ligne à l’URL 
Lien vers le communiqué de presse

Sur le même sujet

CHU Grenoble Alpes : Etre le laboratoire du nouveau management à l’Hôpital
La conférence nationale des directeurs généraux de CHU exprime son soutien à la gouvernance du CHU de Grenoble

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.