Grève des médecins libéraux : dispositif exceptionnel au CHU de Caen

Doublement des effectifs médicaux séniors en pédiatrie, création de zone de consultations de médecine générale adulte sans rendez-vous... Face au mouvement de grève des médecins libéraux et à la fermeture de certains cabinets qui peuvent entraîner un afflux de patients vers les établissements hospitaliers, le CHU de Caen met en place un dispositif spécial du 24 au 31 décembre 2014.

Doublement des effectifs médicaux séniors en pédiatrie, création de zone de consultations de médecine générale adulte sans rendez-vous… Face au mouvement de grève des médecins libéraux et à la fermeture de certains cabinets qui peuvent entraîner un afflux de patients vers les établissements hospitaliers, le CHU de Caen met en place un dispositif spécial du 24 au 31 décembre 2014. Objectif : garantir l’accueil des patients qui nécessiteraient une consultation de médecine générale.
Durant la grève, les patients qui ne pourraient pas consulter leur médecin traitant, pourront être reçus au CHU de Caen, selon les modalités suivantes :
Pour les enfants
Les enfants seront accueillis pour une consultation, de 9h à 18h, dans le service des urgences pédiatriques dont les effectifs médicaux séniors auront été doublés.
Ne pas oublier d’apporter le carnet de santé de l’enfant et les ordonnances des traitements en cours si besoin. Les parents devront se présenter à l’accueil administratif des urgences pédiatriques, munis du livret de famille, de la carte vitale à laquelle est rattachée l’enfant et de la carte de mutuelle.
Pour les adultes
Une zone de consultations de médecine générale adulte sans rendez-vous sera installée au rez-de-chaussée du Bâtiment Sud, directement accessible depuis le hall d’accueil. Ces consultations seront assurées par des médecins du CHU de Caen.
4 salles de consultations permettront d’accueillir les patients
–          mercredi 24 décembre, de 9h à 16h,
–          vendredi 26 décembre, de 9h à 18h,
–          samedi 27 décembre, de 9h à 12h,
–          lundi 29 décembre, de 9h à 18h,
–          mardi 30 décembre, de 9h à 18h,
–          mercredi 31 décembre, de 9h à 16h.
Les patients devront se présenter au bureau des entrées munis de leur carte d’identité (ou passeport, titre de séjour), leur carte vitale, leur carte de mutuelle. Ils seront ensuite orientés vers la zone de consultations, où un personnel soignant les accueillera. Il sera important d’apporter les ordonnances des traitements en cours si besoin.
Pour ces consultations, adultes et enfants, de médecine générale, il ne faudra pas se présenter aux urgences du CHU de Caen, mais suivre les modalités précisées précédemment.
En cas de besoin, ce dispositif exceptionnel pourra être complété par l’ouverture d’une unité d’hospitalisation complémentaire de médecine.
Le service de radiologie contribuera également au dispositif en permettant la réalisation d’un certain nombre d’examens.
Dans le même temps, l’accueil des urgences sera maintenu par les 23 services d’urgences publics et privés de la région, dont les 4 sites du plateau caennais (Saint-Martin, Le Parc, La Miséricorde, le CHU de Caen), qui continueront à fonctionner 24h/24 durant le mouvement de grève, y compris sur les spécialités faisant l’objet d’une permanence des soins.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.