Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grippe A : l’essai Bivir démontre l’efficacité de la monothérapie d’oseltamivir

Bivir, essai randomisé contre placebo, montre que l'association oseltamivir-zanamivir est moins efficace que la monothérapie d'oseltamivir, qui reste le traitement de première ligne de la grippe A saisonnière. Les résultats de cette étude sont publiés dans Plos Medecine.

Bivir, essai randomisé contre placebo, montre que l’association oseltamivir-zanamivir est moins efficace que la monothérapie d’oseltamivir, qui reste le traitement de première ligne de la grippe A saisonnière. Les résultats de cette étude sont publiés dans Plos Medecine.

Dans le cadre d’une collaboration de recherche originale entre médecine hospitalière et médecine générale, et dans un contexte de santé publique, face à un risque potentiel majeur de pandémie grippale à virus Influenza de type A, une étude randomisée, contrôlée contre placebo, promue par l’AP-HP, a été conduite en France durant l’épidémie de grippe saisonnière 2008-2009. Elle avait pour objectif d’évaluer l’efficacité et la tolérance de l’association oseltamivir-zanamivir dans la grippe.A.

Cette étude a comparé, chez des adultes présentant une grippe A, confirmée par un test diagnostic rapide, la réponse virologique (Jour 2) et clinique à l’association oseltamivir-zanamivir, à chacune des monothérapies d’oseltamivir et de zanamivir, prescrites durant 5 jours.

En 10 semaines, 541 patients ont été inclus par 145 médecins généralistes. Contre toute attente, chez les adultes atteints de grippe A, l’association oseltamivir-zanamivir a été moins efficace qu’une monothérapie d’oseltamivir : la durée de la maladie a été plus longue chez les patients recevant l’association (médiane de 4 jours contre 3 jours pour les patients recevant l’oseltamivir seul) et la quantité de virus, présente dans le nez au deuxième jour de traitement, était plus grande. Il a été observé que l’oseltamivir avait la plus grande efficacité. La tolérance des traitements était bonne, et similaire dans les trois groupes.

Pour les chercheurs, ces résultats incitent au développement de nouveaux antiviraux dirigés contre de nouvelles cibles, permettant d’envisager de nouvelles associations thérapeutiques contre la grippe A.

Remerciements
Pour leur collaboration : Université Paris Diderot – Paris 7, INSERM, Institut Pasteur, Hospices Civils de Lyon, les réseaux Sentinelles et GROG.
Pour l’approvisionnement en médicaments de l’essai : Laboratoires pharmaceutiques ROCHE et GSK.

Contact chercheur
Pr. Catherine Leport Tél 01 57 27 78 68 href= »mailto:catherine.leport@univ-paris-diderot.fr » / href= »mailto:catherine.leport@bch.aphp.fr »

Référence
Efficacy of oseltamivir-zanamivir combination compared to each monotherapy for seasonal influenza: a randomized placebo-controlled trial – PLoS Med. 2010 Nov 2;7(11):e1000362.

Xavier Duval1,2,3, Sylvie van der Werf4,5,6, Thierry Blanchon7,8, Anne Mosnier9, Maude Bouscambert-Duchamp10,11, Annick Tibi12,13, Vincent Enouf4, Cécile Charlois-Ou14, Corine Vincent2,3,15, Laurent Andreoletti16,17, Florence Tubach2,3,18, Bruno Lina10,11, France Mentré2,3,15, Catherine Leport14,19*, Bivir Study Group »

1 Inserm CIC 007, APHP, Hôpital Bichat, Paris, France – 2 Inserm U738, Paris, France – 3 Université Paris Diderot, Paris 7, UFR de Médecine, site Bichat, Paris, France – 4 Institut Pasteur, Centre National de Référence des virus influenzae (Région-Nord), Unité de Génétique Moléculaire des Virus à ARN, Paris, France – 5 CNRS URA3015, Paris, France – 6 Université Paris Diderot, Paris 7 UFR Sciences du Vivant, Paris, France – 7 Inserm UPMC UMR-S 707, Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Paris, France – 8 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, UFR de Médecine, U707, Paris, France – 9 Re´seau des Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe (GROG), Coordination nationale, Paris, France – 10 Hospices Civils de Lyon, Centre National de Référence des virus influenzae (Région-Sud), GHE, Bron, France – 11 Université Lyon 1, VirPatH, CNRS FRE 3011, Lyon, France – 12 APHP- Agence Générale des Equipements et Produits de Santé, Unité Essais Cliniques, Paris, France – 13 Université Paris Descartes, Paris 5, Faculté de Pharmacie, Paris, France – 14 Université Paris Diderot, Paris 7, UFR de Médecine, site Bichat, Laboratoire de Recherche en Pathologie Infectieuse, Paris, France – 15 APHP, Hôpital Bichat, Unité de Biostatistiques, Paris, France – 16 Hôpital Robert Debré, Unité de Virologie médicale, Reims, France – 17 Unité de Virologie Médicale et Moléculaire Faculté de Médecine Université Champagne-Ardenne IFR53/EA-4303, Reims, France – 18 APHP Hôpital Bichat, Département d’Epidémiologie, Biostatistiques et Recherche Clinique, Paris, France – 19 APHP, Unité de Coordination des Risques Epidémiques et Biologiques, Paris, France

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.