Grippe A : limiter les visites pour éviter la propagation du virus

Compte tenu de l'augmentation du nombre de cas supposés ou avérés, et conformément aux recommandations nationales, les Hospices Civils de Lyon réduisent les autorisations de visite aux patients hospitalisés à partir du 30 septembre 2009.

Compte tenu de l’augmentation du nombre de cas supposés ou avérés, et conformément aux recommandations nationales, les Hospices Civils de Lyon réduisent les autorisations de visite aux patients hospitalisés à partir du 30 septembre 2009.

Ainsi les visites sont interdites à toute personne grippée ou présentant des signes d’infection virale (rhume, pharyngite…) ainsi qu’aux enfants de moins de 15 ans.

Pour les enfants hospitalisés, les visites sont restreintes au père et à la mère.

Pour les patientes venant d’accoucher, les visites seront réservées au seul conjoint.

Pour les autres personnes hospitalisées, les visites seront réduites mais adaptées en fonction de l’état de santé de la personne malade et de l’évolution de l’épidémie.

Ces mesures ont pour objet de limiter la propagation du virus. Elles sont prises dans l’intérêt des patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.