Grippe A : recrudescence en Ile de France

Mercredi 28 octobre 2009, le taux de passage aux urgences pédiatriques enregistré dans les établissements de l'AP-HP, était de 55% supérieur à celui des années précédentes pour la même période. Cette augmentation est de 22% pour les urgences adultes. Le taux d'hospitalisation des enfants à partir des urgences (tranche d'âge 1-15 ans) était de 4% supérieur à celui des années précédentes sur la même période. Ce taux est de 18% pour les adultes.

Mercredi 28 octobre 2009, le taux de passage aux urgences pédiatriques enregistré dans les établissements de l’AP-HP, était de 55% supérieur à celui des années précédentes pour la même période. Cette augmentation est de 22% pour les urgences adultes.

Le taux d’hospitalisation des enfants à partir des urgences (tranche d’âge 1-15 ans) était de 4% supérieur à celui des années précédentes sur la même période. Ce taux est de 18% pour les adultes.

Vendredi 30 octobre 2009 à 12h30, 73 lits de réanimation, adultes et enfants, étaient disponibles en Ile-de-France et 8 lits de réanimation pour les enfants dans les établissements de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

A cette même date, 12 patients ayant une grippe A(H1N1) confirmée, étaient hospitalisés en réanimation pour une assistance respiratoire (10 adultes et 1 enfant) dans les établissements de l’AP-HP.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.