Grippe mexicaine, le CHU prend toutes les mesures nécessaires

Le CHU de Nîmes a réactivé préventivement le dispositif « Pandémie grippale » de son « Plan Blanc » pour faire face aux éventuels cas de grippe mexicaine.

Le CHU de Nîmes a réactivé préventivement le dispositif « Pandémie grippale » de son « Plan Blanc » pour faire face aux éventuels cas de grippe mexicaine.

A cet effet, la PROCEDURE en cas de suspicion d’une infection par le virus de la grippe mexicaine a été mise en vigueur :

1. Tout patient se présentant au service d’accueil des urgences pour lequel l’infirmière d’accueil suspecte un risque d’infection par la grippe mexicaine est doté d’un masque chirurgical et placé en chambre d’isolement.
Le personnel en contact avec le patient se protège par le port d’un masque filtrant et d’une tenue de protection : charlotte, gants, surblouse à usage unique.

2. L’infirmière d’accueil informe immédiatement le médecin régulateur des urgences qui détermine s’il s’agit d’un cas possible ou d’un cas exclu.

3. S’il s’agit d’un cas possible de grippe mexicaine, le médecin effectue un prélèvement naso-pharyngé grâce au kit de prélèvement prévu à cet effet. Le patient est hospitalisé dans une chambre d’isolement du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales (SMIT) du CHU.

4. Le prélèvement est adressé par transporteur au laboratoire de virologie agréé chargé de l’analyser.

Parallèlement, une CELLULE DE CRISE a été mise en place. Elle rassemble les médecins urgentistes, les médecins du SMIT et la Direction Générale du CHU et est organisée pour faire face à toute évolution de la situation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.