Grossesse et jumeaux : la séparation de deux circulations sanguines placentaires grâce à un nouveau laser

Le 11 janvier 2011, le Pr Franck Perrotin réalisait la première intervention intra-utérine de coagulation des vaisseaux mettant en communication les deux circulations sanguines de jumeaux chez une patiente touchée par le syndrome transfuseur-transfusé. L'opération a eu lieu à la fin de son 4ème mois de grossesse.

Le 11 janvier 2011, le Pr Franck Perrotin réalisait la première intervention intra-utérine de coagulation des vaisseaux mettant en communication les deux circulations sanguines de jumeaux chez une patiente touchée par le syndrome transfuseur-transfusé. L’opération a eu lieu à la fin de son 4ème mois de grossesse.

L’équipe de la maternité du CHRU de Tours se félicite d’avoir acquis ce nouveau laser (50 000 euros). Avec un recrutement régional, cet équipement va permettre de traiter à Tours une quinzaine de grossesses gémellaires par an. Jusqu’à présent les parturientes tourangelles souffrant du syndrome transfuseur-transfusé étaient transférées à Paris.

Le syndrome transfuseur-transfusé
Pendant la vie in-utero, les vrais jumeaux peuvent dans un tiers des cas partager un seul et unique placenta mêlant ainsi étroitement leurs deux circulations sanguines. Ce partage habituellement «équitable» pendant les 9 mois de la grossesse peut parfois se déséquilibrer et entrainer une pathologie grave appelée «syndrome transfuseur-transfusé» et mettre en jeu la grossesse. Dans cette situation critique pour les deux jumeaux à naitre, l’un va «donner son sang» à son co-jumeau qui se trouva alors en surcharge. Si rien n’est fait, le décès d’un ou des deux jumeaux peut se produire dans plus de la moitié des cas.

Il existe 9 lasers de ce type en France
1 à Clermont Ferrand, Lille, Marseille, Nantes, Paris, Rouen, Strasbourg, Toulouse et maintenant Tours. L’acquisition par Tours répond à un véritable besoin pour la région Ouest. Elle permettra de renforcer les collaborations inter-CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.