Hacking Health de Besançon : réussite au-delà des objectifs

C’était un pari, il est pleinement réussi. Durant un week-end complet, du 13 au 15 octobre 2017, plus de 200 participants se sont réunis à l’hôpital Saint-Jacques pour trouver des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par des professionnels de santé ou des patients : sur 18 problématiques posées, 14 solutions viables et prometteuses ont été élaborées : le marathon d’innovation ouverte en santé est un vrai succès ! Et sur les 4 projets portés par des équipes du CHU, 3 sont primés. Présentation des futures success stories...

C’était un pari, il est pleinement réussi. Durant un week-end complet, du 13 au 15 octobre, plus de 200 participants se sont réunis à l’hôpital Saint-Jacques pour trouver des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par des professionnels de santé ou des patients : sur 18 problématiques posées, 14 solutions viables et prometteuses ont été élaborées : le marathon d’innovation ouverte en santé est un vrai succès ! Et sur les 4 projets portés par des équipes du CHU de Besançon, 3 sont primés. Présentation des futures success stories...

Prix du projet le plus prometteur et prix One Fit 

  • Augmented Patient Setup : système permettant le repositionnement à l’identique des patients au fil des séances de radiothérapie, porté par Florent Tochet et avec Biotika.

Prix de la CPAM

  • Gluci-Miam : application permettant au patient d’évaluer de façon simple et rapide les quantités de glucides dans son alimentation et intégrant un calculateur de dose d’insuline.

Prix Numérica

  • Onlineformapro CYBeLE : nouvel outil pédagogique automatisé facilitant l’apprentissage, le maintien et le perfectionnement des connaissances.

Le CHU et plus particulièrement son centre d’investigation clinique (Inserm CIC 1431) a quant à lui décerné son prix à l’un des projets conduits par l’Etablissement français du sang, qui vise à automatiser la manipulation et l’évaluation visuelle des produits issus des dons de sang.

Au total, 9 projets seront soutenus, soit financièrement, soit par la mise à disposition de compétences. La plupart des solutions imaginées sont susceptibles de déboucher sur un nouveau produit et/ou sur la création d’une startup. Au-delà, cet événement a généré un foisonnement de rencontres prometteuses…

Le Hacking Health de Besançon, le cinquième en France, est fondateur d’une nouvelle façon très ouverte d’innover, qui correspond bien à l’esprit de notre territoire. Il s’inscrit pleinement dans les projets de la Frenchtech. Ses organisateurs, le Pôle des Microtechniques et le Grand Besançon, sont bien décidés à reproduire l’an prochain cette belle aventure. Le CHU sera bien sur partie prenante.

Vidéo Hacking Health : https://www.youtube.com/watch?v=0fOGtBKs-p4

 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.