Handicap au travail : les engagements du CHRU de Nancy

Engagé aux côtés l’ANFH Lorraine dans une démarche de promotion, d’insertion et le maintien en poste des agents en difficultés pour raisons de santé et de handicap, le CHRU de Nancy affiche en 2015 un taux d’emploi des personnes handicapés de 5,66 % correspondant à 453 professionnels*. Ce score est le résultat d'une mobilisation de tous les acteurs concernés : médecine du travail, psychologues, ergonomes, direction des soins, direction des ressources humaines, service social. Ensemble ils ont déployé un plan d'actions conjuguant expertise interne, formation, partenariats et adaptation aux projets individuels.

Engagé aux côtés l’ANFH Lorraine dans une démarche de promotion, d’insertion et le maintien en poste des agents en difficultés pour raisons de santé et de handicap, le CHRU de Nancy affiche en 2015 un taux d’emploi des personnes handicapés de 5,66 % correspondant à 453 professionnels*. Ce score est le résultat d’une mobilisation de tous les acteurs concernés : médecine du travail, psychologues, ergonomes, direction des soins, direction des ressources humaines, service social. Ensemble ils ont déployé un plan d’actions conjuguant expertise interne, formation, partenariats et adaptation aux projets individuels.
Les principales orientations du plan d’actions handicap
L’officialisation de la fonction de référent handicap et de la cellule handicap au sein de la direction des ressources humaines. Le référent handicap est l’interlocuteur privilégié pour renseigner les agents sur les démarches administratives à effectuer. Il coordonne les acteurs internes et extérieurs pour la mise en place d’actions individuelles tenant compte du handicap de l’agent. Le référent sollicite également des financements auprès du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP) en vue par exemple de l’acquisition de matériel adapté.
L’arrivée d’un nouvel ergonome au service de Santé au travail. Suite à l’étude ergonomique qu’il réalise du poste de travail de l’agent confronté à des restrictions médicales, il élabore des recommandations pour un aménagement physique ou organisationnel destiné à compenser la situation de handicap. Une fois les préconisations validées, il accompagne la mise en œuvre de cet aménagement et en assure le suivi.
Le renforcement des partenariats extérieurs avec les acteurs de l’insertion et du maintien dans l’emploi des agents en situation de handicap (Cap Emploi, SAMETH, Centre de Reconversion Professionnelle…) et les employeurs locaux dotés d’une mission handicap.
La formation des acteurs : formations pour les référents de la direction des ressources humaines, journée annuelle de sensibilisation au handicap pour l’ensemble du personnel du CHRU depuis 2012, nouvelle formation spécifique aux cadres leur apportant les informations et outils pour gérer au mieux les situations de handicap au sein des équipes (1re session en janvier 2017).
La formalisation des procédures de maintien dans l’emploi clarifiant les missions de chacun et l’articulation des acteurs dans la gestion des restrictions d’aptitude et des reclassements pour raison de santé.
L’amélioration du dispositif « Passerelle de retour à l’emploi », démarche axée sur le projet professionnel et le développement des compétences de l’agent en reclassement (entretiens, formations, proposition de missions professionnelles de 6 à 12 mois avec tutorat). En 2015, 41 agents (en majeure partie ASH et aides-soignants) ont été intégrés au dispositif.
La mise en place d’un plan de communication interne pour favoriser la reconnaissance et la déclaration du handicap des agents et faire connaître les personnes ressources (campagne d’information diffusée cette semaine à destination du personnel sur l’intranet et les réseaux sociaux du CHRU). 
 * En 2014, taux de 5.48% soit 441 professionnels employés au CHU de Nancy
Autres taux d’emploi au 1er janvier 2014 (source : Handi-Pacte, FIPHFP)
– Toutes fonctions publiques confondues : 5,72% en Lorraine, 5,17% en France
– Dans la fonction publique hospitalière : 5,66% en Lorraine
Les taux d’emploi des autres fonctions publiques de la Lorraine : 2,95% pour la fonction publique d’Etat, 6,33% pour la fonction publique territoriale

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.